Faits divers – Justice

Jean-Yves Coquillat procureur de Grenoble : "la Justice ce n'est pas le café du commerce ou l'Assemblée nationale"

Par Nicolas Crozel, France Bleu Isère jeudi 22 octobre 2015 à 9:09

Jean Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble
Jean Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble © Maxppp

Alors que les émeutes de Moirans deviennent un sujet de débat politique, le procureur de la République de Grenoble réaffirme l'indépendance de la Justice pour mener à bien cette enquête, interpeller et faire condamner les fauteurs de troubles.

A un mois et demi des élections régionales,  les émeutes de Moirans prennent une tournure politique. La droite locale et les ténors nationaux accusent le gouvernement de "laxisme". Manuel Valls et Bernard Cazeneuve rappellent la fermeté de l’État et l'indépendance de la Justice. Au centre de ce débat, le fait que les gendarmes n'aient pas procédé à des interpellations mardi soir lors des scènes de guérilla. Face à ces accusations, le procureur de la République de Grenoble a fait plusieurs mises au point ce jeudi matin sur France Bleu Isère.

Jean-Yves Coquillat sur France Bleu isère

Il rappelle d'abord que les forces de l'ordre ne peuvent interpeller que lorsqu'ils ont les moyens de le faire. Par ailleurs, "_Il ne faut pas interpeller n'importe qui !" déclare le procure de Grenoble. "On connaît tous des manifestations ou des dizaines voire des centaines de personnes sont interpellées et qu'est ce qui se passe après ? Elles sont relâchées et on dit voilà, la police les a interpelées et la police les a relâchées_..."

Y'a qu'a... Faut qu'on... C'est très facile, on peut le dire au café du commerce comme à l'Assemblée nationale

Jean-Yves Coquillat déplore une exploitation politique de ces événements, "inévitable" selon lui en en période électorale. "Maintenant il ne suffit pas de dire 'y a qu'à', 'faut qu'on'... Ça c'est très facile, on peut le dire partout, au café du commerce comme à l'Assemblée nationale".  Jean Yves Coquillat prédit une enquête longue, sérieuse, pour remonter jusqu'aux vrais coupables. "Nous exploiterons tous les éléments, vidéo , génétiques, pour retrouver les fauteurs de troubles", ajoute-t-il.

À lire aussi

Moirans : les obsèques se sont déroulées dans le calme, Bernard Cazeneuve s'est rendu sur place

Rhône-Alpes : retour au calme après les soulèvements des gens du voyage en Isère et en Savoie

Une centaine de gens du voyage incendient des voitures en Isère et déclenchent une mutinerie dans une prison en Savoie

Les incidents de Moirans et Aiton - Aucun(e)
Les incidents de Moirans et Aiton - Idé