Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La justice dijonnaise prononce l'expulsion du parc de Mirande

-
Par , France Bleu Bourgogne

Le tribunal de Dijon a rendu sa décision ce mercredi 23 décembre concernant l'occupation illégale du Parc de la rue de Mirande à Dijon, par un collectif opposé à la construction d'un nouvel immeuble. Elle ordonne l'expulsion des lieux sans délais.

L'inscription des occupants marquée sur le portail d'entrée du Parc de la rue de Mirande à Dijon
L'inscription des occupants marquée sur le portail d'entrée du Parc de la rue de Mirande à Dijon © Radio France - Olivier Estran

La décision a été aussi rapide que brutale pour le collectif anti bétonnisation à Dijon. Au lendemain de l'audience demandant leur expulsion, la justice donne raison aux requérants et de plus ordonne une expulsion dans délai, estimant que cette occupation relève du "trouble manifeste à la tranquillité". 

Ce terrain accueillait auparavant des gradés de l'ancienne BA 102 de Longvic. Il appartient à l'Etat qui a signé une promesse de vente avec le promoteur immobilier Kauffman & Broad. Mais le permis de construire un nouvel ensemble immobilier a été refusé par Dijon Métropole. 

L'entrée du parc où les occupants sont désormais sous la menace d'une expulsion
L'entrée du parc où les occupants sont désormais sous la menace d'une expulsion © Radio France - Olivier Estran

Y aura t'il appel de la décision ? 

Il n'y avait donc aucune urgence à cette expulsion pour son avocate, Maître Dominique Clémeng. Elle se donne quelques jours de réflexion avec le collectif pour faire appel ou non de cette décision judiciaire. Ils disposent de quinze jours à compter de ce mercredi 23 décembre pour en informer le tribunal. 

Le portail d'entrée du parc de la rue de Mirande
Le portail d'entrée du parc de la rue de Mirande © Radio France - Olivier Estran
Choix de la station

À venir dansDanssecondess