Faits divers – Justice

"La Justice doit mieux expliquer ses décisions", Jacques Dallest, nouveau procureur général de Grenoble

Par Nicolas Crozel, France Bleu Isère vendredi 4 novembre 2016 à 9:14

Jacques Dallest nouveau procureur général de Grenoble en studio.
Jacques Dallest nouveau procureur général de Grenoble en studio. © Radio France - Didier Vachon

Le nouveau procureur général de Grenoble, Jacques Dallest, passé par Marseille et la Corse, estime qu'il est primordial de renouer le lien entre la justice et les citoyens. Il était l'invité de "France Bleu Isère matin" ce vendredi.

Jacques Dallest a pris ses fonctions à Grenoble il y a deux semaines. Le nouveau procureur général a sous ses ordres pas moins de cinq parquets (Grenoble, Vienne, Bourgoin-Jallieu, Valence et Gap) il est garant de l'application de la politique pénale.

Invité de la matinale de France Bleu Isère, Jacques Dallest évoque le climat de défiance vis à a vis de la justice. Un climat entretenu ces derniers temps par le malaise des policiers qui accusent la justice de laxisme. "Que l'on soit auteur ou victime on n'a pas la même perception de la justice, ce qui est sur c'est que les choses sont beaucoup plus complexes que le simple slogan qui dit que la police arrête et la justice relâche" explique-t-il. Jacques Dallest fait parti de ces magistrats qui estime qu'il faut nouer plus de dialogue entre policiers et magistrats à l'image de la proposition du premier président de la cour d'appel de Grenoble Jean-François Beynel qui a invité des policiers à venir passer quelques jours aux cotés des magistrats.

Vis à vis des citoyens, qui tous un jour peuvent avoir potentiellement à faire à la justice soit en tant qu'auteur d'un délit ou en tant que victime, le nouveau procureur général "reconnait bien volontiers qu'il y a un travail d'explication à mener."

Jacques Dallest invité de France Bleu Isère matin

Jacques Dallest, passé par Marseille et la Corse au cours de sa carrière et auteur d'un livre sur les plus grandes affaires criminelles qu'il a eu à traiter, évoque aussi ses priorités : la lutte contre le djihadisme rampant et la radicalisation, la lutte contre les réseaux de drogue qui gangrènent la région grenobloise notamment et enfin l'information et la sensibilisation vis à vis des risques que l'on prend en montagne. jacques Dallest note qu'il y a eu 116 morts en deux ans, en montagne dans les trois départements qu'il a désormais en charge.

Interrogé par les auditeurs de France Bleu Isère sur la questions des moyens de la justice et des délais de traitement des affaires, Jacques Dallest reconnait que les magistrats font "au mieux avec les moyens qu'ils ont". Comme piste d'économie le magistrat évoque l'idée, un jour de regrouper les grandes affaires pénales sur un seul tribunal à l'échelle du département, tout en concédant que les citoyens sont attachés à la présence d'un tribunal près de chez eux, symbole d'une justice de proximité.

Jacques Dallest répond aux questions des auditeurs