Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pas d'administrateur judiciaire provisoire à Emmaüs Gironde

-
Par , France Bleu Gironde

Le tribunal de grande instance de Bordeaux a débouté Emmaüs France lundi. La fédération réclamait la nomination d'un administrateur provisoire à Emmaüs Gironde, l'accusant de "gestion opaque". C'est le deuxième revers en quelques jours pour Emmaüs France.

La décision du tribunal de grande instance avait été mise en délibéré au 29 juillet.
La décision du tribunal de grande instance avait été mise en délibéré au 29 juillet. © Radio France - France Bleu Gironde

Bordeaux, France

Emmaüs Gironde vient de remporter une nouvelle bataille judiciaire contre Emmaüs France. Le tribunal de grande instance de Bordeaux a tranché lundi 29 juillet et rejeté la demande d'Emmaüs France. Elle demandait la nomination d'un administrateur judiciaire provisoire à la tête d’Emmaüs Gironde. Mais selon le tribunal, ses statuts ne l'autorisent pas à "s'immiscer dans le fonctionnement [et la gestion]" de l'association girondine.

La fédération nationale avait fait cette demande pour mettre fin à au "manque de transparence", au "management défaillant" et aux "grosses difficultés" d'Emmaüs Gironde. Elle reproche à l'association girondine, présidée depuis plus de vingt ans par Pascal Lafargue, "l'opacité de sa gestion".

Ce dernier, qui rejette ces accusations, souligne qu'il s'agit d'une seconde victoire judiciaire. Douze jours plus tôt, le tribunal de grande instance de Bobigny, a annulé la décision de l'assemblée générale d'Emmaüs France, le 23 mai, d'exclure Emmaüs Gironde de la fédération nationale.

L'origine de la discorde entre Emmaüs France et Emmaüs Gironde remonte à septembre 2018. Des associations avaient constaté des cas de maltraitance sur des mineurs isolés étrangers au foyer de mineurs de Martillac.

Les péripéties judiciaires ne s'arrêtent pas là. Le président d'Emmaüs France Hubert Trapet a fait appel de la décision du tribunal de Bobigny et "réfléchit" à faire appel de la décision du TGI de Bordeaux. Par ailleurs la préfecture de Gironde a lancé en juin une enquête administrative sur Emmaüs Gironde. Cette inspection s'ajoute à un audit financier de l'association, réalisé par la direction régionale des finances publiques.

Choix de la station

France Bleu