Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La justice entre dans son nouvel écrin ce lundi à Limoges

-
Par , France Bleu Limousin
Limoges, France

Après deux ans et demi de travaux, et des dizaines d'années d'atermoiements pour lancer le projet, le nouvelle cité judiciaire de Limoges ouvre ses portes ce lundi matin. Désormais, les tribunaux de grande instance, d'instance et de commerce sont réunis en un seul et même lieu.

Ambiance épurée et apaisante dans les nouveaux tribunaux de Limoges
Ambiance épurée et apaisante dans les nouveaux tribunaux de Limoges © Radio France - Jérôme Edant

Désormais, le granit et les colonnes du Palais de Justice de Limoges ne sont qu'un souvenir pour les magistrats et les fonctionnaires du tribunal de grande instance. Avec leurs collègues du tribunal d'instance (basé jusqu'à présent boulevard Gambetta) et ceux du tribunal de commerce, ils travaillent désormais en un seul et même lieu, dans la nouvelle cité judiciaire de Limoges. Elle ouvre ses portes au public ce lundi matin. Tous les actes de justice et les audiences ont lieu, maintenant, dans les murs de cet imposant bâtiment blanc.

Déjà aimée, déjà critiquée

Avec près de 6000 m² répartis sur 3 niveaux, une allure très moderne à l'extérieur comme à l'intérieur, et avec ses 20 millions d'euros d'investissement, la nouvelle cité judiciaire ne laisse pas indifférent.

Elle  n'était encore qu'un plan sur du papier ou qu'une simulation 3D et, déjà, elle soulevait quelques critiques. Un bâtiment trop cubique, trop blanc, bien trop moderne au milieu du granit de Limoges... Et puis la destruction prévue de la maison Faure, cet immeuble historique qui cache la cité pour l'instant... Et enfin des bureaux trop petits pour le personnel malgré l'immense surface globale... Maintenant que l'immeuble est debout, les regrets sont les mêmes.

Cependant, les nouveautés et les avantages sont bien là eux aussi. Les tribunaux de commerce, d'instance et de grande instance - avec bien sûr le procureur et le parquet - sont désormais situés au même endroit, de quoi simplifier la vie des justiciables, des avocats mais aussi bien sûr des magistrats et des fonctionnaires car jusqu'à présent tout cela était réparti à travers la ville.

Plus fonctionnels, également, les salles d'audience - d'une grande modernité - et l'accueil du public. Selon les avocats, le cadre épuré et apaisant compenserait les tensions de certaines procédures.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess