Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La justice espagnole veut mettre en prison un agriculteur ardéchois

mercredi 20 août 2014 à 6:00 Par Germain Treille, France Bleu Drôme Ardèche

Un agriculteur d'Issarlès est accusé d'avoir volé de l'essence en Espagne avec son tracteur fin 2012. La Justice l'a condamné à une amende de 230 euros qu'il refuse de payer. En fait, sa plaque minéralogique a été détournée. Il tente de prouver sa bonne foi. En vain. Il risque désormais d'aller derrière les barreaux.

Un tracteur retourne la terre (image d'illustration).
Un tracteur retourne la terre (image d'illustration). © Maxppp

Jean-Paul Habauzit se bat pour prouver sa bonne foi

Une affaire qui met à bout de nerfs l'agriculteur ardéchois

C'est une affaire qui prend une tournure dramatique pour Jean-Paul Habauzit. Tout commence en février dernier. La justice espagnole le convoque. Il est surpris, étonné d'apprendre qu'il est accusé d'avoir volé de l'essence dans une station-service d'Irùn. Il aurait donc fait des centaines de kilomètres avec son tracteur pour commettre ce vol. Il tombe des nues. L'affaire est rapidement jugée, il est condamné à une amende de 230 euros qu'il refuse de payer. Les ennuis commencent.

Sa plaque d'immatriculation a été piratée

Il remue ciel et terre pour expliquer qu'il ne s'est jamais rendu en Espagne en tracteur. Il découvre alors que sa plaque d'immatriculation a été piratée. Sur les lieux du forfait, ce n'est pas son tracteur qui a été vu mais une petite voiture. Le paysan d'Issarlès porte plainte. Mais rien ne bouge et les magistrats ibériques restent inflexibles. Tellement inflexibles qu'ils pourraient même le condamner à une peine de prison d'un mois s'il ne paye pas l'amende. Une situation ubuesque à laquelle Jean-Paul Habauzit tente de sortir par tous les moyens car il n'en peut plus, cette mésaventure le ronge, le mine. Il a écrit au Défenseur des Droits, il a envoyé un courrier au Consulat d'Espagne à Lyon et la députée de l'Ardèche, Sabine Buis, et a alerté Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères.