Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Disparition de Delphine Jubillar

La justice reporte l'examen de la demande de libération de Cédric Jubillar, décision le 8 juillet au plus tard

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Occitanie, France Bleu

Ce mardi, la justice statuait sur l'appel du placement en détention de Cédric Jubillar, le mari de l'infirmière disparue dans le Tarn en décembre. Il est rare que la chambre de l'instruction décide de libérer quelqu'un mis en examen pour meurtre aggravé. L'audience a été reportée au 6 juillet.

De gauche à droite les avicats de Cédric Jubillar : Alexandre Martin, Jean-Baptiste Alary et Emmanuelle Franck
De gauche à droite les avicats de Cédric Jubillar : Alexandre Martin, Jean-Baptiste Alary et Emmanuelle Franck © Radio France - Pascale Danyel

Un nouvel épisode dans l'affaire Jubillar. La justice toulousaine examinait ce 29 juin l'appel du placement en détention de Cédric Jubillar, incarcéré depuis le vendredi 18 juin à la maison d'arrêt de Seysses (Haute-Garonne). L'artisan est mis en examen pour meurtre aggravé, sa femme Delphine a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre dernier de leur maison de Cagnac-les-Mines dans le Tarn.

Audience ouverte aux journalistes, finalement

Les trois avocats de Cédric Jubillar sont présents ce mardi au palais de justice de Toulouse : Jean-Baptiste Alary, Emmanuelle Franck et Alexandre Martin. L'avocat des frères et de la sœur de Delphine, Laurent Nakache-Haarfi, est également là. Cédric Jubillar est arrivé dans un fourgon de l’administration pénitentiaire vers 10h30, installé dans un box. Jean délavé et chemise blanche délavée aussi, le crâne rasé à blanc.

Aussitôt, et alors que de nombreux journalistes sont présents, le ministère public a demandé le huis clos. Mais c'est la publicité des débats qui a été retenue, à la demande des avocats qui ont rappelé que l'affaire a été largement médiatisée et a fait l'objet d'une conférence de presse du procureur de la République.

Le dossier transmis à la défense le 28 juin

Jean-Baptiste Alary, l'un des trois avocats de la défense, demande un renvoi pour avoir "un débat loyal, équitable, contradictoire". Le dossier très volumineux n'a été communiqué que ce lundi 28 juin en milieu d'après-midi. Les avocats n'ont pas eu le temps de l'étudier

Ni la partie civile, ni l'avocat général ne s'opposent à la demande. La cour renvoie donc l'affaire à mardi prochain, le 6 juillet, et rendra son arrêt au plus tard le 8 juillet.

Les deux enfants du couple Jubillar, Louis, six ans et demi, et Elyah, deux ans, ont été placés chez leur tante, la sœur de Delphine.  La mère de Cédric, Nadine Jubillar, a réclamé un droit de visite à ses petits-enfants, qu'elle devrait obtenir. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess