Faits divers – Justice

La justice française est "à bout de souffle" selon le procureur de la République de Marseille

Par Gabriel Massenot, France Bleu Provence vendredi 15 janvier 2016 à 19:33

Le procureur de Marseille a tenu une conférence de presse vendredi
Le procureur de Marseille a tenu une conférence de presse vendredi © Radio France - Gabriel Massenot

Pour Brice Robin, procureur de la République de Marseille, la justice française souffre d'un manque de personnel et d'un manque de moyens, comparé à ses voisins européens. Un magistrat gère en moyenne 2 500 dossiers par an, soitquatre fois plus que la moyenne européenne.

Ce manque criant d'effectifs, Brice Robin, le procureur de la République de Marseille, l'explique avec un cas concret.

"Le 19 juin 2015, il y a eu à Marseille 65 personnes déférées. Ce qui fait que le procureur, la juge d'instruction et la greffière ont travaillé pendant 24 heures non-stop." 

Une surcharge de travail qui entraîne des risques importants : de santé pour les magistrats en question, mais aussi et surtout le risque de faire une erreur qui pourrait faire annuler toute la procédure ou porter préjudice au justiciable.

Mauvais élève en Europe

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : le budget du ministère de la Justice en France par an et par habitants est de 60 euros. C'est deux fois moins que la moyenne européenne.

Nos voisins peuvent compter sur un taux de 12 magistrats pour 100 000 habitants. En France, c'est seulement trois. Seule l'Irlande fait pire sur le continent. À Marseille par exemple, il manque 10% des effectifs aux services du procureur .

Brice Robin réclame donc au ministère des embauches rapides de professionnels de la justice.

L'interviewe du procureur de la république de Marseille

Partager sur :