Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

La justice juge irrecevable deux plaintes déposées contre la municipalité Piolle à Grenoble

-
Par , France Bleu Isère

La doyenne des juges d'instruction a suivi l'avis du procureur de Grenoble et classé sans suite deux plaintes déposées par deux grenobloises, dont une est proche d'Alain Carignon, contre la municipalité d'Eric Piolle.

Le palais de justice de Grenoble
Le palais de justice de Grenoble © Radio France - Véronique Saviuc

C'est un épisode de plus dans la bataille des municipales qui se joue aussi, à Grenoble, sur le plan judiciaire. La doyenne des juges d'instruction a choisi d'aller dans le sens du procureur de Grenoble. Ce dernier avait qualifié d'"irrecevables" les deux plaintes déposées par deux personnes se présentant comme "citoyennes grenobloises". L'une visait l'organisation de la fête des tuiles, l'autre la vente des locaux du crédit agricole.

Selon le procureur, "les plaignantes n'ont pas obtenu l'autorisation du tribunal administratif requise pour agir en justice pour défendre les intérêts de la commune, d'une part, et, d'autre part, les faits relatifs à la fête des tuiles font déjà l'objet d'une enquête dirigée par le Parquet de Valence."

Maitre Bouloud (à gauche sur l'image) et Maitre Aldeguer, lors de leur conférence de presse, dénonçant les lenteurs de la justice grenobloise - Radio France
Maitre Bouloud (à gauche sur l'image) et Maitre Aldeguer, lors de leur conférence de presse, dénonçant les lenteurs de la justice grenobloise © Radio France - Véronique Pueyo

Ces derniers mois, ces deux plaintes ont été relayées par les proches d'Alain Carignon et défendues par l'avocat grenoblois Maître Bernard Bouloud qui a toujours affirmé qu'il agissait en tant qu'avocat et non pas en tant qu'ami de l'ancien maire de Grenoble, aujourd'hui candidat aux scrutin de mars.

Apprenant par la presse que ses deux plaintes étaient jugées irrecevables, il a ainsi réagi : " Déjà, notre conférence de presse a eu pour effet bénéfique de faire réagir la justice, muette depuis de nombreuses semaines. Ensuite, nous allons faire appel de cette décision. Irrecevable, ne veut pas dire infondé. " Et il le martèle : "Dans cette affaire, la justice grenobloise freine des quatre fers. Je prends les devants et vais demander à Eric Piolle d'inscrire notre plainte contre X à l'ordre du jour du prochain conseil municipal, le 10 février. Ce sera au conseil de décider, lui, il n'a qu'à inscrire cette question, car le rapport de la Chambre régionale des Comptes est explicite sur la fête des tuiles et le Crédit Agricole".

Pas sûr que cette demande soit entendue de la part du maire de Grenoble !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu