Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Série de meurtres en Drôme, en Ardèche et en Alsace

La Légion d'honneur pour la conseillère de Pôle emploi tuée à Valence

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Patricia Pasquion, abattue par Gabriel Fortin le 28 janvier 2021, est élevée au grade de chevalier, de la Légion d'honneur. Le décret est paru ce mercredi au Journal officiel.

Patricia Pasquion avait 53 ans
Patricia Pasquion avait 53 ans - Photo fournie à France Bleu Drôme Ardèche par la famille

Patricia Pasquion, la cadre de Pôle emploi tuée à Valence fin janvier, est décorée à titre posthume de la Légion d'honneur, au grade de chevalier, selon le Journal officiel du mercredi 26 mai 2021. La conseillère était responsable d'équipe pluridisciplinaire d'une agence de Pôle emploi, elle comptait 24 ans de services et a été abattue sur son lieu de travail. Le suspect, Gabriel Fortin, est accusé d'avoir tué par balle la conseillère dans l'agence de Pôle Emploi à Valence, où il avait été inscrit jusqu'en 2013, puis d'avoir tué la DRH de l'entreprise Faun en Ardèche dont il s'était fait licencier par le passé, avant d'être interpellé par la police. 

Le décret paru au Journal officiel

Le décret paru le mercredi 26 mai 2021 dans le Journal officiel
Le décret paru le mercredi 26 mai 2021 dans le Journal officiel - Capture d'écran Journal officiel

L'avocat de la famille, Me Denis Dreyfus, évoque une distinction importante pour ses proches mais qui ne soulage pas la douleur pour autant : "La décoration ne ramène pas la personne aimée mais c'est le sentiment de ne pas être oublié. Moi qui accompagne sa famille, cela représente l'honneur de cette femme de qualité". La famille espère encore des réponses après cet assassinat. Gabriel Fortin, le meurtrier présumé n'a toujours pas donné d'explication sur son geste.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess