Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

La ligne SNCF reconstruite à l'identique, colère du maire de Villeneuve-lès-Béziers

-
Par , France Bleu Hérault

Le trafic des trains entre Béziers et Agde reprendra sur 2 voies dès le 25 novembre après les inondations du mois dernier. Mais la ligne SNCF est reconstruite à l'identique ce qui met très en colère le maire de Villeneuve-lés-Béziers qui estime que l'intérêt économique passe avant la vie des gens.

La voie SNCF a servi de digue pour retenir les eaux, mais a fini par céder
La voie SNCF a servi de digue pour retenir les eaux, mais a fini par céder © Maxppp -

Villeneuve-lès-Béziers, France

Les élus du Biterrois ont été invités ce vendredi matin à une visite de chantier sur la ligne SNCF endommagée par les inondations du 25 octobre dernier à Villeneuve-lès-Béziers. Bonne nouvelle, le chantier va plus vite que prévu et la ligne rouvrira entièrement le lundi 25 novembre. Initialement, la reprise du trafic était prévue partiellement le 25 et entièrement le 2 décembre. 

Mais ces travaux ne satisfont pas les élus locaux, car RFF a décidé de reconstruire la ligne à l'identique. Or, si la commune de Villeneuve-les-Béziers a été inondée, c'est parce que la ligne SNCF qui servait de digue a cédé. On n'a pas tenu compte des leçons de ces inondations s'indigne le maire de Villeneuve les Béziers, Jean-Paul Galonnier.

"Le risque de mettre en péril des vies, passe après l'intérêt collectif et gagner de l'argent".

"On reconstruit à l'identique une voie ferrée qui a cédé sous le poids de l'eau, ce qui veut dire que s'il y a un autre épisode pluvieux comme celui que nous avons connu, il y a de fortes chances que cette voie ferrée qui avait été entièrement restaurée il y a un ou deux ans, cède à nouveau et que nous ayons les mêmes inondations. Ça risque de mettre des vies humaines en danger, nous sommes très inquiets. Mettre des vies humaines en péril pour certaines personnes, ça passe après l’intérêt collectif de faire passer les trains, c'est-à-dire gagner de l'argent". 

"Les habitants ont une épée de Damoclès au-dessus de la tête".

"Cette voie ferrée s'est comportée comme une digue en bas de la zone industrielle du Capiscole, cette digue a cédé sous le poids de l'eau accumulée et tout a été rétabli à l'identique. On nous dit qu'on fera des études ultérieurement pour envisager des travaux sans être obligés d'interrompre le trafic, mais c'est faire peu de cas du côté humain et de tous ces gens qui ont été traumatisés et qui vont vivre avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête."   

"Il suffisait de prévoir quelques passages pour faire sauter le bouchon en cas de pluie".

"Il suffisait de prévoir quelques passages supplémentaires sur la principale brèche sur 500 mètres pour faire sauter une soupape de sécurité quand l'eau s'accumule, pour que l'eau puisse passer sans détruire toute une voie ferrée mais même les tranchées existantes ont été rebouchées, on s'en tient aux seuls passages qui subsistent en ayant eu la démonstration que ce passage n'a pas sauvé la voie ferrée. Cette digue, par sa rupture, a créé une grande vague d'eau qui est arrivée sur Villeneuve et a noyé de façon importante des quartiers qui n'avaient jamais connu la moindre inondation depuis qu'ils sont créés".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu