Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La Ligue contre la violence routière très favorable aux 80 km/h sur les routes départementales

lundi 8 janvier 2018 à 18:56 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Ce mardi, Edouard Philippe devrait annoncer une mesure qu’il reconnait impopulaire : l’abaissement à 80 km/h de la vitesse sur 400.000 km de routes départementales française. Une idée très favorablement approuvée par la Ligue contre la violence routière.

Route sinueuse (ici à Cottun, dans le Bessin, Calvados) pour l'instant limitée à 90 km/h
Route sinueuse (ici à Cottun, dans le Bessin, Calvados) pour l'instant limitée à 90 km/h © Radio France - Didier Charpin

De 90 à 80 km/h. Le Premier ministre doit officialiser ce mardi l'abaissement de la limitation de vitesse sur 400.000 km de routes départementales en France. La mesure concernera les axes dits bidirectionnels, ceux où se croisent sans protection pour éviter les collisions frontales. Les routes en deux fois deux voies ne seront donc pas concernées. 

J’ai du mal à rouler à 90 km/h sur certaines routes trop étroites » - le responsable de la Ligue contre la violence routière dans le Calvados

La mesure pourrait épargner jusqu'à 400 vies par an selon le gouvernement. Le projet est donc bien accueilli par la ligue contre la violence routière. « J’ai du mal à rouler à 90 km/h sur certaines routes trop étroites » affirme Philippe Vayssette, responsable de cette association dans le Calvados, « et les chiffres prouvent leur danger avec 24 morts dans le département depuis le début de l’année ». Pour lui cet abaissement du seuil de vitesse va réduire les écarts entre les usagers, sachant que des voitures ou motos peuvent brutalement tomber nez à nez avec des tracteurs, des cyclistes ou même des groupes de piétons « et se sont ces différences de vitesse qui provoquent les accidents ».

Cette mesure intervient dans un contexte de mortalité à la hausse sur les routes du Calvados. Avec sur les onze premier mois de l’année 2017 une augmentation de 22 % du nombre de tués. Et globalement des accidents corporels plus nombreux et plus graves (631 contre 536 en 2016).