Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Ligue des droits de l'Homme porte plainte après des propos racistes attribués à des policiers

-
Par , France Bleu Paris

La Ligue des droits de l’Homme porte plainte contre X pour violences volontaires à caractère raciste, après la diffusion dimanche d’une vidéo d’une interpellation, à l’Île-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), dans laquelle on entend des insultes racistes adressées à un homme qui a été interpellé.

L'IGPN est chargé des enquêtes
L'IGPN est chargé des enquêtes © Maxppp - Aurelien Morissard

La Ligue des droits de l’Homme a décidé de porter plainte contre X, lundi, pour violences volontaires à caractère raciste, après la diffusion dimanche de la vidéo d’une interpellation, à l’Île-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), a indiqué à Franceinfo l’avocat de l'association, Arié Alimi. 

Dans sa plainte, l'association parle aussi des "cris de la personne interpellée sous les coups des fonctionnaires de police, lesquels riaient de la situation" que l'on entend dans la suite de la vidéo. Les insultes racistes, qui sont adressées à l’homme qui est interpellé, sont attribuées aux policiers qui procédaient à l’arrestation. 

Le parquet de Nanterre a ouvert lundi une enquête judiciaire pour injures à caractère raciste et violences par personne dépositaire de l’autorité publique. Il estime que cette vidéo peut correspondre à l’interpellation de cet individu. L'enquête a été confiée à l'IGPN, la police des polices, qui est aussi chargée de l'enquête administrative

Ce que l'on sait sur cette interpellation

Le parquet de Nanterre a donné quelques précisions sur ce qui s'est passé dans la nuit de samedi à dimanche à l'Ile-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Dans un communiqué, il indique que vers 01h35 dimanche, "des policiers des services de nuit des Hauts-de-Seine ont procédé à l’interpellation d’un individu qui venait de commettre un vol par effraction et en réunion sur un chantier situé à Asnières".

Alors que ses deux complices prenaient la fuite, le troisième homme, un Egyptien de 27 ans, s’est jeté dans la Seine pour éviter d’être interpellé. Il a été repêché par les policiers un peu plus loin, au niveau du pont de l’Île-Saint-Denis.  

Un journaliste diffuse la vidéo sur Internet

La suite a été filmée dans une vidéo diffusée dimanche sur les réseaux sociaux par le journaliste de Là-Bas si j’y suis, Taha Bouhafs. On y entend distinctement plusieurs voix, celles de fonctionnaires de police, selon la Ligue des droits de l'Homme et le journaliste qui a diffusé la vidéo, proférer des insultes racistes à l’encontre de l’homme qui vient d’être repêché.

"Il sait pas nager. Un bicot comme ça, ça nage pas", dit une première personne. "Ça coule! T’aurais du lui accrocher un boulet au pied", ajoute la deuxième voix. 

Aucune plainte n'a été déposée pour l'instant par l'homme interpellé

Selon le parquet de Nanterre, aucune blessure n’a été constatée et lors de son audition, l’homme interpellé n’a pas fait état de violences et n’a pas déposé plainte à ce stade.  

Sa garde à vue a été levée dimanche, le matériel objet du vol ayant été restitué. L'homme, en situation irrégulière, fait l’objet d’une décision administrative d’obligation de quitter le territoire français.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess