Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La Lorraine encore marquée par les insultes racistes dans le football

Les cris de singe et insultes racistes proférés lors du match Inter Milan-Naples, mercredi, font réagir en Lorraine. Le défenseur franco-sénégalais Kalidou Koulibaly, victime des insultes, est né à Saint-Dié-des-Vosges et il a joué au FC Metz, club qui a connu les mêmes problèmes en 2008.

Kalidou Koulibaly, le défenseur de Naples né à Saint-Dié-des-Vosges
Kalidou Koulibaly, le défenseur de Naples né à Saint-Dié-des-Vosges © Maxppp - Matteo Bazzi

Metz, France

C'était le 16 février 2008, le défenseur Marocain de Valenciennes Abdeslam Ouaddou (passé par Nancy), se déplace au stade Saint-Symphorien de Metz avec son club. En première mi-temps il la cible depuis les tribunes de cris, d'insultes racistes : "sale négro", "sale arabe", "espèce de singe". "J'en avais fait part à l'arbitre du match à plusieurs reprises, alors que les règles lui permettaient d'intervenir" déplore Abdeslam Ouaddou sur France Info, "_il a adopté la politique de l'autruche_. Je me suis expliqué à la mi-temps avec lui et quand je suis revenu sur le carré vert, il m'a mis un carton jaune". 

Le supporter a été interpellé et jugé le 13 mai 2008 par le tribunal correctionnel de Metz. L'homme de 37 ans a l'époque s'était excusé "sincèrement" et a écopé de 3 mois d'emprisonnement avec sursis, 1.500€ de dommages et intérêts et 3 ans d'interdiction de stade. Le FC Metz de son côté avait dû jouer un match à huis-clos suite à l'affaire Ouaddou

11 ans après, toujours la même chose

Aujourd'hui Abdeslam Ouaddou est retraité du football et les insultes à l'encontre de Kalidou Koulibaly 27 ans, Franco-Sénégalais, né dans les Vosges et passé par le FC Metz jusqu'en 2012 sont choquantes. "C'est triste d'entendre ce genre de propos, de cris ignobles, odieux dans un match de football, pratiquement 11 ans après les propos que j'ai reçu à Metz, on se dit que les choses stagnent, les choses n'évoluent pas"

Abdeslam Ouaddou, ancien défenseur de l'AS Nancy Lorraine et de Valenciennes - Maxppp
Abdeslam Ouaddou, ancien défenseur de l'AS Nancy Lorraine et de Valenciennes © Maxppp - PHOTOPQR/LA VOIX DU NORD

"Du terrorisme psychologique"

L'ancien défenseur Marocain, âgé de 40 ans, compare ces insultes avec du terrorisme "_Koulibaly en plein milieu d'une foule a été victime - excusez moi de la métaphore - mais de terrorisme psychologique_. Quand un joueur comme ça est touché par une avalanche de balles, au plus profond de sa chair, de sa dignité, qu'est ce que font les gendarmes du jeu? Koulibaly a été laissé seul"

Abdeslam Ouaddou en 2008 en conférence de presse  - Maxppp
Abdeslam Ouaddou en 2008 en conférence de presse © Maxppp - Bruno Fava

Arrêter les matchs

Pour faire bouger les choses, Abdeslam Ouaddou a sa solution "comment un adversaire peut tolérer ça? comme des gens dans un stade peuvent accepter ça? a un moment donné, il faut prendre des décisions draconiennes et décider d'arrêter la partie

A Saint-Dié c'est le choc

Kalidou Koulibaly est resté très attaché à sa ville natale et à ses habitants. Philippe Pissot l'un de ses premiers entraîneurs et instituteur en CM2 se dit "choqué qu'en 2019 on puisse encore avoir ce genre de comportement, pour moi c'est insupportable, je ne le vis pas bien"

Cristiano Ronaldo a aussi réagi

Choix de la station

France Bleu