Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La maire de Besançon "condamne fermement" les échauffourées du 14 juillet à Planoise

-
Par , France Bleu Besançon

Après une nuit agitée dans le quartier de Planoise, la maire de Besançon Anne Vignot condamne ces actes et dit vouloir travailler avec les habitants pour redonner de la sérénité au quartier. Le préfet du Doubs en appelle à la responsabilité des parents.

Un arrêt de tram vandalisé, la nuit du 14 juillet 2020 à Planoise (Besançon)
Un arrêt de tram vandalisé, la nuit du 14 juillet 2020 à Planoise (Besançon) © Radio France - Cédric Hermel

La nuit du 14 juillet a été mouvementée pour les habitants de Planoise. Ce mercredi matin, la maire de Besançon Anne Vignot écrit, dans un communiqué, qu'elle "condamne fermement les actes de violences qui se sont déroulés cette nuit dans le quartier de Planoise à l’encontre des policiers et des forces de l’ordre qui ont subi des tirs tendus de mortiers d’artifices, intensifiés par des destructions matérielles : voitures, abribus… Bien qu’il n’y ait eu aucun blessé, ces comportements dangereux et destructeurs sont intolérables."

"Transformer ce quartier en lieu de vie serein"

La nouvelle maire écologiste de Besançon explique vouloir travailler conjointement avec les habitants pour apaiser le quartier. "Comme je m’y suis engagée durant la campagne électorale, je souhaite œuvrer de toutes mes forces pour que le quartier de Planoise ne soit pas une zone de non droit et que l’on puisse y habiter sans craindre une poussée de violence. Pour cela, j’associerai toutes les personnes qui le désirent et en particulier les habitant.e.s pour transformer ce quartier en un lieu de vie où toutes et tous pourront cohabiter ensemble et sereinement. Je salue enfin le travail et l’engagement des policiers, des forces de l’ordre ainsi que des pompiers et leur renouvelle tout mon soutien", indique la maire dans son communiqué.

La veille, plusieurs voitures et poubelles ont été incendiées ; certains arrêts de tram et abribus vandalisés. La tension est montée entre les jeunes du quartier et les forces de l'ordre, d'abord avec des insultes, a constaté notre journaliste sur place, puis par des jets de pétard en direction des camions de police, qui a répliqué à coups de tir de LBD. 

Dans un communiqué ce mercredi soir 15 juillet , le préfet du Doubs salue l’action des forces de sécurité et appelle les parents  à la responsabilité : 

"Lors des nuits du 13 et 14 juillet   2020, des véhicules et des poubelles ont été incendiés dans des quartiers du   Pays de Montbéliard. Lors de la nuit du 14 juillet, les pompiers, les policiers  et les gendarmes mobiles sont intervenus pour des faits similaires à Besançon  notamment sur les quartiers de Planoise et Viotte. 

Joël Mathurin, préfet du Doubs, tient   à saluer l’action des sapeurs pompiers, des policiers et des gendarmes qui sont   intervenus lors de ces deux nuits et qui ont permis d’éteindre ces départs de  feu. Ils ont réagi avec détermination et professionnalisme. Ils ont toutefois   été pris à partie à plusieurs reprises, cela est inacceptable". 

Le préfet du Doubs en appelle à la responsabilité des parents

"Plusieurs interpellations ont eu lieu et le travail d’investigation continue sous l’autorité des parquets afin d’identifier et de présenter à la justice les auteurs de ces faits délictuels.   

Les jeunes, pour la plupart mineurs, qui ont participé à ces débordements, n'auraient pas dû se trouver dehors lors de ces nuits. Le préfet du Doubs en appelle donc à la responsabilité des parents et à leur vigilance envers leurs enfants, il n’est pas compréhensible que tant de mineurs se soient trouvés a l'extérieur à cette heure de la nuit. Les pouvoirs publics, l’État et les élus, s’engagent fortement pour la sécurité des habitants et les actions de prévention à destination des jeunes, les parents doivent apporter leur part. 

Le préfet du Doubs soutient ainsi la démarche des maires de Montbéliard et de Bethoncourt qui ont pris des arrêtés de couvre feu pour les mineurs de moins de 16 ans". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess