Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La mairie de Cabourg furieuse après l'installation d'un campement de gens du voyage sur son stade de foot

lundi 24 juillet 2017 à 18:10 Par Esteban Pinel, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Une importante communauté de gens du voyage a investi dimanche 23 juillet le stade Fernand Sastre de Cabourg. Ses représentants demandent un accord pour rester cette semaine et promettent des dédommagements. La mairie, de son côté, s'oppose fermement à cette installation illégale.

Entre 100 et 150 caravanes ainsi que des dizaines d'autres véhicules stationnent sur la pelouse du stade Fernand Sastre.
Entre 100 et 150 caravanes ainsi que des dizaines d'autres véhicules stationnent sur la pelouse du stade Fernand Sastre. © Radio France - Esteban Pinel

Cabourg, France

Une communauté de gens du voyage a pris possession des terrains du stade Fernand Sastre de Cabourg, dimanche 23 juillet. Entre 100 et 150 caravanes, ainsi que des dizaines d'autres véhicules, stationnent sur la pelouse, sans autorisation. Les représentants de la communauté demandent "un accord de la mairie pour rester jusqu'à dimanche (30 juillet)" et promettent "des dédommagements, pour leau, l'électricité, et les éventuels dégâts."

Un accord que n'envisage pas Tristan Duval, le maire de Cabourg :

Le terrain de foot n'est pas un camping. Il n'y aura pas d'accord. Nous savons très bien que nous aurons le plus grand mal à récupérer leurs fameux dédommagements. On est en train de laisser s'installer des zones de non droit dans des communes touristiques comme les nôtres. Je m'y opposerai formellement."

Les gens du voyage affirment avoir "fait une demande par courrier il y a six mois", pour prévenir de leur arrivée. Une version que conteste la mairie, qui avait bloqué les entrées du stade au moyen de gros blocs de béton. Des obstacles facilement surmontés par le cortège. En pleine installation, le maire et son adjoint avaient tenté de s'interposer. "Le ton est monté", confirme un riverain.

La pelouse du stade inévitablement très abîmée

Les positions semblent figées. La communauté explique "ne pas avoir eu d'autre choix que le stade", car l'aire de passage de Cabourg est "trop petite et insalubre" selon eux. La mairie, de son côté, a d'ores et déjà saisi le procureur de la République pour lancer une procédure d'expulsion. "On sait très bien qu'ils seront partis avant que la procédure aboutisse", déplore Tristan Duval.

Les caravanes ont emprunté l'entrée principale après l'enlèvement des blocs de béton déposés par la mairie. - Radio France
Les caravanes ont emprunté l'entrée principale après l'enlèvement des blocs de béton déposés par la mairie. © Radio France - Esteban Pinel

En attendant, la vie suit son cours sur le campement. "Ils ne nous dérangent pas, témoigne un voisin. Ils ne font pas de bruit la nuit. Nous en avons croisés quelques uns avec qui nous avons discutés. C'est dommage pour le terrain par contre. Il va y avoir des dégâts."

Si les représentants du campement insistent sur le fait "qu'il n'y aura pas de casse", la pelouse sera inévitablement détériorée.Cette installation sauvage risque de coûter plusieurs dizaines de milliers d'euros à la commune.