Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La mairie de Saint-Denis prête à reloger les familles menacées par des dealers

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris

Après le témoignage, sur France Bleu Paris, de Constance, menacée pour avoir osé défier les dealers de son quartier à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), la mairie apporte son soutien à cette mère de famille et à toutes les autres également victimes de représailles.

Chaîne humaine des parents de Saint-Denis contre le trafic de drogue
Chaîne humaine des parents de Saint-Denis contre le trafic de drogue © Radio France - Hajera Mohammad

Saint-Denis, France

Suite au témoignage recueilli par France Bleu Paris de Constance, menacée après avoir dénoncé le trafic de drogue dans son quartier à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), la mairie lui apporte son soutien. La ville se dit prête à soutenir les demandes de relogement de cette mère de famille et de toutes les autres qui se sentent en danger.

"Une situation intolérable"

Une pétition en ligne a été lancée il y a quelques jours pour soutenir ces familles et demander leur relogement en urgence. Tout a commencé au printemps dernier avec la chaîne humaine formée autour d'une école du quartier Delaunay-Belleville-Sémard par des parents d'élèves dont de nombreuses mamans. Un geste fort, devenu un rituel qui se poursuit chaque matin pour dénoncer le trafic de drogue aux abords des écoles. Une chaîne qui a également été très médiatisée. Constance a accepté de témoigner face caméra et au micro

C'est ce qui lui vaut, aujourd'hui, des représailles et des menaces. La mère de famille n'en peut plus et veux quitter son logement où elle vit avec ses deux enfants.  

Des solutions de relogement 

Jaklin Pavilla, première adjointe au maire de Saint-Denis, a entendu cet appel au secours. _"Quand on entend ce témoignage, on se dit que c'est inadmissible",assure l'élue.  Pour elle, si des gens doivent quitter le quartier, ce sont les dealers pas ces familles."C'est le monde à l'envers !"_

Malgré tout, la ville se dit prête à proposer des solutions de relogement pour les familles qui souhaitent quitter leur apparemment par mesure de sécurité, mais rester dans la ville. 

"C'est le monde à l'envers !" - Jaklin Pavilla, première adjointe au maire de Saint-Denis

Dans un communiqué, la municipalité reconnaît que "malgré un renforcement des effectifs, la police nationale ne dispose toujours pas des moyens de stopper les trafiquants", une situation "intolérable" qui prouve une nouvelle fois"les carences de l'Etat qui ne semble pas prendre la mesure de l'urgence".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu