Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La mairie de Saône, dans le Doubs, fermée suite à des menaces sur ses agents

samedi 29 septembre 2018 à 11:46 - Mis à jour le vendredi 28 septembre 2018 à 16:26 Par Anne Fauvarque, France Bleu Besançon

A Saône, la mairie est momentanément fermée ces vendredi et samedi. Les usagers sont filtrés suite à des menaces proférées à l'encontre de ses agents ce vendredi matin.

La mairie de Saône est momentanément fermée suite à des menaces sur ses agents
La mairie de Saône est momentanément fermée suite à des menaces sur ses agents - Image google Street view

Saône, France

La mairie de Saône, dans le Grand Besançon, a été fermée ce vendredi matin suite à des "esclandres" dans ses locaux. Selon l'adjoint au maire, Daniel Fabrègues, des personnes, déboutées d'un logement par HLM 25, sont venues "menacer le personnel municipal et menacer de s'installer dans la mairie, y compris cette nuit et pendant le weekend". "Compte-tenu du ressenti des agents qui se sont sentis véritablement agressés, embêtés, ajoute l'adjoint, et afin qu'ils n'exercent pas leur droit de retrait, mais après avis de la gendarmerie, nous avons fermé la mairie".

Néanmoins, la mairie est joignable par téléphone et par mail. Et "si une personne a besoin d'un service quel qu’il soit, elle peut frapper au carreau, ajoute Daniel Fabrègues, on lui ouvrira et on répondra à ses sollicitations".

La mairie restera fermée ce samedi matin car l'agent est seul pour assurer la permanence, mais le dispositif de filtrage sera maintenu.

Pour le maire, il ne s'agissait pas de menaces, mais "d'échauffements verbaux". De son côté la famille a confié à France Bleu Besançon, qu'elle n'avait pas menacé ces agents municipaux "on était en pleurs, il n'y a pas eu d'agression"

Interview de Daniel Fabrègues, adjoint au maire de Saône, près de Besançon