Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La mairie de Mont de Marsan rétablit le dialogue après les incidents dans le quartier du Peyrouat

jeudi 12 novembre 2015 à 19:51 Par Leila Benjelloun, France Bleu Gascogne

Une vingtaine d'adolescents et de jeunes adultes ont mis le feu à plusieurs poubelles et incendié un local technique municipal ce mercredi 11 novembre dans la soirée.Geneviève Darrieussecq est allée à leur rencontre . Elle a promis de les revoir et de les accompagner dans leur recherche d'emploi.

Le quartier du Peyrouat à Mont de Marsan
Le quartier du Peyrouat à Mont de Marsan - Leïla Benjelloun

Mont-de-Marsan, France

Ce mercredi 11 novembre, entre 17h et minuit, six feux de poubelle ont été allumés. Un local technique municipal qui sert de lieu de stockage au service des espaces verts a été incendié tout près de l'école.

Le local technique municipal incendié ce mercredi soir au Peyrouat - Aucun(e)
Le local technique municipal incendié ce mercredi soir au Peyrouat - Leïla Benjelloun

C'est d’ailleurs près de l'école que les incidents ont démarré. Ce mercredi après-midi, comme souvent les jours fériés et le week-end, des jeunes habitants squattent la cour de l'école pour jouer au foot. "La cour de l'école est régulièrement envahie par de jeunes adultes notamment les week-ends. Le lundi, nos agents municipaux et les enseignants la retrouvent dans un état dégradé. Il faut que ça cesse. C'est pénalisant pour les familles, pour tous les enfants qui sont dans cette école et ceux qui y travaillent", explique Geneviève Darrieussecq. 

Depuis quelques mois, la maire de Mont de Marsan a demandé à la police d'intervenir pour déloger  les jeunes "squatteurs". Il y a pourtant un city park tout proche mais les habitants ne veulent pas jouer au football sur son terrain. Cet adolescent de 16 ans, rencontré dans le grand parc arboré du quartier, a une explication simple : "Son terrain est en goudron, juste à côté on a un terrain synthétique, c'est plus agréable, ça fait moins mal. Pourquoi on ne profiterait pas du terrain tout neuf de l'école? A chaque fois il y a la police qui vient. Et leur motif c'est qu'on joue au foot mais on n'a rien d'autre à part jouer au foot. Alors des fois ça se passe bien et des fois ça se passe mal."

Lze city park du quartier du Peyrouat - Aucun(e)
Lze city park du quartier du Peyrouat - Leïla Benjelloun

Ce mercredi après-midi, ça se passe mal quand la police intervient pour déloger les jeunes vers 16h. Certains jeunes provoquent les forces de l'ordre et font résonner leur quad dans le quartier. Ils sont verbalisés. Ils incendient plusieurs poubelles tout au long de la soirée. Un caillou est lancé sur une voiture de police. D'importants moyens sont mobilisés pour éteindre l'incendie du local technique. Les jeunes affirment qu'ils vont continuer toute la nuit.

"La multiplication des petits incidents m'a fait penser que la nuit allaient être longue alors j'ai décidé d'y aller"

Vers 23h, la maire Geneviève Darrieussecq décide d'aller les rencontrer : "La multiplication des petits incidents m'a fait penser que la nuit allait être longue. J'ai préféré me déplacer et aller voir ce qu'il se passait sur le terrain. Je voulais aussi rencontrer ces jeunes qui se tournent en bande dans le quartier et qui sont à l'origine de toutes ces exactions."  

L'échange est respectueux. "Ils m'ont dit qu'ils étaient toute la journée à rien faire, qu'ils en avaient assez qu'ils voulaient du travail. je leur ai dit que je les comprenais mais que ce n'était pas une raison pour tout saccager. Ils en convenaient" explique Geneviève Darrieussecq.

"On les accompagnera mais il faut qu'eux-aussi s'occupent,  s'aident à évoluer vers des possibilités d'emploi"

La maire de Mont de Marsan veut revoir ces jeunes habitants du Peyrouat dans des conditions plus apaisées, le rendez-vous a été pris. Elle souhaite que les différentes structures qui agissent sur le quartier ou dans le domaine de l'insertion et la recherche d'emploi se coordonnent pour leur prise en charge. 

Cependant pour la maire de Mont de Marsan, pour pouvoir aider ces jeunes Montois, il faut qu'eux-aussi "s'occupent d'eux de façon positive, c'est-à-dire qu'ils s'aident aussi à pouvoir évoluer positivement vers des possibilités d'emploi et vers le maintien de l'emploi quand ils en ont trouvé mais c'est un travail qu'on fera avec eux. On les accompagnera. J'espère que le message a été entendu et qu'ils respectent le quartier et surtout les habitants du quartier qui sont un peu excédés à l'heure actuelle."

Geneviève Darrieussecq, maire de Mont de Marsan

Le taux de chômage dépasse les 25% dans le quartier du Peyrouat.