Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La maison diocésaine de Grenoble, victime de vandalisme et de tags

-
Par , France Bleu Isère

La communauté catholique de Grenoble est inquiète.La Maison Diocésaine a été victime de dégradations volontaires, il y a une semaine. Un incendie accidentel a détruit une église mais l'acte a tout de même été revendiqué par l'extrême gauche. Une plainte a été déposée.

La porte vitrée de la maison diocésaine de Grenoble, constellée d'une vingtaine impacts, occasionnés, peut-être par une barre de fer
La porte vitrée de la maison diocésaine de Grenoble, constellée d'une vingtaine impacts, occasionnés, peut-être par une barre de fer © Radio France - Véronique Pueyo

Grenoble, France

-D'abord, il y a eu l'incendie de l’église Saint-Jacques, dans la nuit du 16 au 17 janvier. L’extrême-gauche a revendiqué l'acte, sur le site libertaire d'Indy Media mais le Procureur de la République de Grenoble est sceptique. Il parle, lui,  de récupération car selon l’enquête, l'incendie est bien accidentel.

L’Évêque de Grenoble-Vienne a déposé plainte

Et puis le week-end dernier, celui du 18-19 janvier, des dégradations ont été faites sur la façade de la Maison Diocésaine. La porte vitrée, à l'entrée, a été criblée d'impacts, une vingtaine, peut-être dus à une barre de fer, et des tags ont été écrits à la peinture rouge: "fachos," "réacs"...  Le Diocèse de Grenoble et l'Evêque ont porté plainte. L’enquête est en cours.

Les Tags ont depuis été effacés sur la façade de la Maison Diocésaine - Aucun(e)
Les Tags ont depuis été effacés sur la façade de la Maison Diocésaine -

Y-a-t-il un rapport avec le cycle de conférences sur la bio-éthique organisé en ce moment à la Maison Diocésaine ?

En ce moment, tous les lundis soirs, un cycle de conférences sur la bio-éthique -avec des questions, comme : "faut il fabriquer la vie à tout prix?" ou encore "Toute vie vaut-elle d'être vécue ?" est organisé à la Maison Diocésaine par l'association Alliance Vita.

La police est présente désormais le lundi soir pour assurer la sécurité des participants aux conférences - Aucun(e)
La police est présente désormais le lundi soir pour assurer la sécurité des participants aux conférences -

Il y a eu des manifestations du PCF, de NPA ou d'associations féministes à cette occasion deux lundis de suite contre les prises de position de l'Eglise sur ces sujets de société. Les participants à la conférence ont été agressés verbalement. Des slogans étaient scandés et les manifestants faisaient du bruit en tapant sur des casseroles.

Je voudrais rencontrer ces personnes et parler avec elles -Le Père Lagadec

Alors faut-il faire le lien avec les dégradations qui ont été constatées ensuite ? Le Père Loïc Lagadec est vicaire général, c'est l'adjoint de l'Evêque : " On ne veut pas faire d'amalgame mais c'est vrai que ces deux faits sont concomitants! Nous restons calmes. On ne veut pas répondre à la haine, on voudrait juste pouvoir discuter avec ces personnes. Je comprends qu'elles ne soient pas d'accord avec nous, mais nous revendiquons notre liberté de penser et nous n'avons pas à rougir de ce que nous sommes. Ces cycles de conférences sont là pour nous faire réfléchir. "

Le Père Lagadec se dit préoccupé par ce climat de violence - Aucun(e)
Le Père Lagadec se dit préoccupé par ce climat de violence -

Pour le Père Lagadec, écrire sur les murs de la Maison diocésaine : "Réacs" et "Fachos", c'est se tromper de cible  : " Ce n'est pas la ligne de la maison ! Nous sommes des gens ouverts au dialogue, engagés dans la société pour faire le Bien, aider notre prochain. On ne comprend pas pourquoi on s'en prend ainsi à nous."

Pour le religieux, ce climat délétère est symptomatique de ce qui se passe en ce moment en France : "Les gens s'opposent, ne se parlent plus et préfèrent se taper que de dialoguer. Cette violence est préoccupante."

Des conférences sous protection policière

Nouvel épisode en date, le site internet de la maison Diocésaine semble avoir été piraté. 

Ce lundi soir encore, à 19H30, il y aura une conférence d'Alliance Vita. La police sera présente sur les lieux pour éviter tout dérapage.  Pour les associations féministes, qui appellent à manifester, on peut lire sur leur site qu'Alliance Vita est, je cite, "une structure anti-ivg, patriarcale et homophobe."