Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

La maman d'Enguerrand, tué par son père en 2019, attaque l'Etat pour faute lourde

- Mis à jour le
Par

Enguerrand venait d'avoir 9 ans, son père l'a tué avant de se donner la mort. Les deux corps immolés ont été retrouvés en forêt de Villeparois le 24 juin 2019. Jennifer Fouque, la maman, attaque l'Etat pour faute lourde. Pour elle la justice n'a pas voulu voir le drame arriver, malgré ses alertes.

Jennifer FOUQUE, la maman d'Enguerrand, 9 ans, tué en 2019 par son père qui ne supportait pas la séparation Jennifer FOUQUE, la maman d'Enguerrand, 9 ans, tué en 2019 par son père qui ne supportait pas la séparation
Jennifer FOUQUE, la maman d'Enguerrand, 9 ans, tué en 2019 par son père qui ne supportait pas la séparation © Radio France - Jean-François Fernandez

Ce drame nous avait tous émus : le 24 juin 2019, un père tuait son enfant avant de se donner la mort, les deux corps étaient retrouvés immolés à l'entrée de la forêt de Villeparois en Haute-Saône.

Publicité
Logo France Bleu

Enguerrand venait d'avoir 9 ans, "il a été la victime d'une séparation que la justice a mal accompagné". C'est en tout cas l'avis de Jennifer Fouque, la maman d'Enguerrand.

En 2015, lorsque le père de l'enfant quitte le domicile conjugal avec le petit, Jennifer ne cesse d'envoyer des courriers pour expliquer que le père est, selon elle, un pervers narcissique, que son fils est en danger.

Jennifer Fouque dénonce le "regard technique" de la justice

Les années passent, les décisions de justice se succèdent, avec à chaque fois "un regard technique" dit Jennifer Fouque, et pas un regard humain, "ces choses ne s'apprennent pas à l'école de la magistrature". Selon elle, à aucun moment la justice ne s'est réellement souciée du bien être de son enfant, préférant voir un couple qui se déchire. 

Après de longs mois sans voir son fils, en 2016, Jennifer Fouque obtient une garde classique. C'est-à-dire qu'elle à le droit de voir Enguerrand un week-end tous les quinze jours. Lors d'un de ces week-end, Enguerrand tombe d'un jeu et se blesse, son père accuse alors son ex-épouse de maltraitance.

En attendant de dénouer ce que la justice estime être une séparation difficile , Enguerrand doit être placé dans une famille d'accueil. Le père ne le supporte pas, il tue son fils et se donne la mort la veille de ce placement. 

Une faute lourde ?

Jennifer Fouque a donc décidé de passer par une avocate à Paris afin d'attaquer l'Etat pour faute lourde au tribunal administratif de Besançon : "J'attaque l'Etat, notamment pour les nombreux courriers que j'ai pu faire au procureur, à la substitut, à la procureure générale de Lyon qui avait très bien fait son travail en transmettant mes informations au tribunal compétent, donc la cour d'appel de Besançon, qui a classé le dossier. Pourquoi?"

J'ai envoyé des courriers à gauche et à droite, les uns et les autres se renvoient les responsabilités sans que personne ne puisse dire quoi que ce soit".

La maman d'Enguerrand n'a toujours pas compris pourquoi son fils a pu être déscolarisé par son père, sans son consentement à elle : "J'attaque également l'Etat sur le fait que Enguerrand a pu être déscolarisé sans que la DSDN n'intervienne. Bien que j'aie rédigé un courrier comme quoi je ne voulais pas que mon fils soit radié des listes scolaires de l'école de Dampierre-sur-Salon"

Une "enquête bâclée" ?

Pour Jennifer Fouque, l'enquête sur la mort de son fils a été bâclée. Selon elle, il n'y a pas eu de recherche par dentition lors de l'autopsie des corps. A ce jour, elle affirme n'avoir aucune certitude que les deux corps sont bien ceux de son ex-mari et de son fils

Toujours selon Jennifer Fouque, Hervé Delaunay (son ex-mari) avait tout organisé pour un départ, jusqu'à l'appartement qu'il avait pris pour vivre avec son fils, appartement qui était quasi vide. La voiture n'était, selon elle, plus dans le garage, il n'y avait plus de télé, plus de linge, comme une cavale organisée avec des comptes vidés.

Jennifer Fouque attend une confirmation que les corps sont bien ceux des identités inscrites sur les pierres tombales. Un peu comme l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès, elle se demande si son ex-époux n'a pas tout simplement organisé une fuite.

En se constituant partie civile, la maman d'Enguerrand attend la nomination d'un juge d'instruction pour reprendre l'enquête.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu