Faits divers – Justice

La maman de la petite Lili mise en examen pour soustraction d'enfant

Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon mardi 29 juillet 2014 à 11:51

une quarantaine de personnes sont venues soutenir la maman de Lili devant le palais de justice de Perpignan
une quarantaine de personnes sont venues soutenir la maman de Lili devant le palais de justice de Perpignan © Radio France

Hélène Catta a été mise en examen ce mardi matin pour soustraction d'enfant. La maman de la petite Lili refuse de voir partir sa petite fille âgée de 2 ans en Afrique du Sud comme le demande la justice.

La maman de la petite Lili a été mise en examen ce mardi matin par un juge d'instruction de Perpignan pour soustraction d'enfant. Lili c'est cette fillette de deux ans cachée par ses grands-parents depuis trois mois pour échapper à une décision de justice qui ordonne le retour de l'enfant en Afrique du Sud où vit son papa.

Sa maman qui vit et travaille à Font Romeu s'oppose à ce départ . Elle estime que le papa ne s'est jamais occupé de sa fille. Hélène Catllar aurait même subi des violences conjugales pendant sa grossesse.

Une histoire qui a beaucoup ému les habitants de Cerdagne. Ils étaient une quarantaine ce mardi matin devant le palais de justice de Perpignan pour soutenir la maman.

Hélène Catlla est ressortie libre du tribunal . Elle s'est dit soulagée d'avoir été entendue. Cette mise en examen est aussi une bonne nouvelle car elle va pouvoir avoir accès à son dossier . Elle a saisi au printemps dernier la cour de cassation, pourvoi qui sera examiné avant la fin de l'année.

"Je ne pars pas en détention, on a évité le pire."

  • La maman de Lili

"Une mise en examen c'est jamais facile à accepter mais je sais que ça fait partie de la procédure et je ne pars pas en détention donc on a évité une situation encore plus difficile. Mais je pense que la juge m'a entendue, elle a pris le temps de m'écouter, elle est ouverte à toutes les pièces du dossier, ça fait une grande différence"

Lili / maman

En avril denier, la cour d'appel de Montpellier avait ordonné le départ de Lili pour l'Afrique du Sud où le divorce du couple n'a toujours pas été prononcé.

"Notre volonté, c'est de protéger Lili."

  • Maitre Gauer l'avocat d'Hélène Catlla

Pour l'avocat d'Hélène Catlla, cette mise en examen est justifiée, maitre Gauer : "Le père ne sait pas où se trouve Lili et en soit c'est une infraction. Cette mise en examen va nous donner des droits comme demander l'audition de témoins pour prouver les conditions de vie en Agfrique du sud, les violence subies par la maman en Afrique du sud. Nous allons continuer à démontrer qu'il n'y a aucune volonté de soustraire l'enfant au père qui a toujours pu la voir en France, mais une volonté de protéger Lili d'un retour en Afrique du Sud qui la soumettrait à des conditions de vie intolérables, qui n'en connait ni la culture, ni la langue et qui est bien sûr très attachée à sa maman"

Mise en examen Petite Lili BOB Avocat

"J'ai bon espoir que Lili et sa maman soient à Font-Romeu pour Noël." - André Bègue, président du comité de soutien

De son côté le comité de soutien continue d'apporter son aide psychologique et logistique à la maman mais aussi aux grands-parents de Lili qui se cachent avec l'enfant. André Bègue le président du comité de soutien :  "C'est simple,  ils n'ont ni téléphone, ni internet, ils ne peuvent envoyer de lettre, tous ceux qui entrent en contact eux vous ne les verrez pas. C'est très difficile pour les grands-parents, vous imaginez, ils ne voient plus leur fille, la maman de leur petite fille, ils ne se rendent pas forcément compte de la mobilisation, ils se sentent parfois très seuls, abandonnés. La petite commence à avoir des soucis de sommeil, sans doute travaillée par ce sentiment d'abandon, mais nous, nous sommes là et j'ai bon espoir qu'à Noel Lili sera avec sa maman et ses grands-parents à Font-Romeu"

Lili / Bégue grands parents