Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Nordahl Lelandais

Affaire Maëlys : la mère de la fillette "pas convaincue" par "l'énième version" de Nordahl Lelandais

jeudi 27 septembre 2018 à 20:17 Par Céline Loizeau, France Bleu Besançon, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Sur sa page Facebook, ce jeudi soir, Jennifer, la maman de Maëlys évoque la reconstitution qui a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi. Elle confie, s'adressant à sa fille, qu'elle ne se "rabaissera jamais devant ce monstre sans âme et sans cœur".

Entre le papa et la grande soeur de Maëlys, Jennifer, sa maman. Lors de la marche blanche organisée le 27 août dernier en hommage à la fillette, un an après sa disparition.
Entre le papa et la grande soeur de Maëlys, Jennifer, sa maman. Lors de la marche blanche organisée le 27 août dernier en hommage à la fillette, un an après sa disparition. © Maxppp - PHOTOPQR/LE DAUPHINE

Le Pont-de-Beauvoisin, France

La reconstitution du meurtre de Maëlys a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi, entre Isère et Savoie, 13 mois après la mort de la fillette. Ce jeudi soir, sur sa page Facebook, Jennifer, sa maman, revient sur ces sept heures où - pour la première fois depuis le drame - elle et le papa de Maëlys se sont retrouvés face au suspect, Nordahl Lelandais. 

"Il m'a défié de son regard noir de pervers en me fixant, je n'ai pas baissé les yeux, j'étais en mode guerrière mon poussin" - La mère de Maëlys

Elle s'adresse à sa fille et écrit : "Il m'a défié de son regard noir de pervers en me fixant, je n'ai pas baissé les yeux, j'étais en mode guerrière mon poussin (...) jamais je ne me rabaisserai devant ce monstre sans âme et sans cœur".

Elle évoque une "énième version"  donnée par Nordahl Lelandais qui ne l'a pas "convaincue". Selon plusieurs médias, il est question désormais de plusieurs coups portés à Maëlys et non d'une violente gifle : cette thèse ne "collant" pas avec les résultats des analyses des ossements de la fillette qui font état de plusieurs fractures au niveau du visage. "Nous sommes toujours dans l'attente de la Vérité", poursuit Jennifer Cleyet-Marrel.

Sollicité à plusieurs reprises depuis cette reconstitution, Me Rajon, l'avocat des parents de Maëlys, n'a pas donné suite à notre demande.