Faits divers – Justice

La manifestation des agriculteurs à Quimper en images et en vidéo

Par Annaïg Haute, France Bleu Breizh Izel jeudi 28 janvier 2016 à 2:02

Des tonnes de déchets déversés et de nombreux feux alluméss
Des tonnes de déchets déversés et de nombreux feux alluméss © Radio France - Annaïg Haute

Une trentaine de tracteurs et plus d'une centaines d'agriculteurs, très jeunes pour la plupart, se sont retrouvés pour manifester en plein centre-ville de Quimper, ce mercredi soir. Ils avaient promis un "Mercredi noir" et on affiché une mobilisation inédite ces derniers mois.

Après une série de blocage sur toutes les routes bretonnes dans la journée et des actions à Brest et Morlaix, les agriculteurs finistèriens sont arrivés dans la soirée devant la Préfecture de Quimper. Pendant plusieurs heures, ils ont maintenu la pression dans le centre-ville, allumant des feux et déversant des tonnes de gravats.

21h50. Très organisée, la centaine d'agriculteur présente a très rapidement déversée des tonnes de gravats devant les grilles de la Préfecture de Quimper, au niveau de la place de la Résistance. Au passage, un feu de signalisation a été détruit (voir à la fin de la vidéo)

22h. Les agriculteurs ont tout de suite été accueillis par des nuages de gaz lacrymogènes, tirés en nombre par les forces de l'ordre. Mais le ballet des tracteurs (une trentaine au total) se poursuit pour continuer a déversé des monticules de gravat, fumiers et autres bottes de paille.

Au passage, des feux sont allumés. Les forces de l'ordre tentent de les éteindre avec leurs lances à eau, depuis les jardins de la Préfecture.

Pendant plusieurs heures, les agriculteurs multiplieront les départs de feux, comme ici sur une voie de bus sur les quais.

23h. Rapidement, les agriculteurs changent de stratégie et tentent de bloquer les ponts autour de la Préfecture. Une manière d'encercler les forces de l'ordre. Des feux seront allumés sur les deux ponts au niveau de la Préfecture, et alimentés de détritus et de containers de poubelles, trouvés devant les magasins de la ville.

23h10. De tous les côtés, les agriculteurs maintiennent la pression, ils sont nombreux (une centaine) et très déterminés. 

"La rage du désespoir"

Dans le cortège, il y a surtout des jeunes, venus selon leurs mots avec "La rage du désespoir". L'un d'eux, encore étudiant en lycée agricole a confié au micro de France Bleu Breizh Izel : "On a un métier de passion, mais je ne sais même plus pourquoi je me lève pour aller en cour le matin"

23h40. Alors que les forces de l'ordre multiplient les tirs de gaz lacrymogènes, les manifestants leurs répliquent en tirant quelques fusées de détresse. Ils sont nombreux aussi à tenter de s'approcher des grilles de la Préfecture pour tenter de rallumer des feux dans les monticules de déchets déversés plus tôt.

De leur coté, les pompiers tentent d'intervenir sous protection policière, pour éteindre les incendies.

Une dizaine au moins de container a été incendiée. - Radio France
Une dizaine au moins de container a été incendiée. © Radio France - Annaïg Haute

Minuit. Sous la pression des lacrymos et des gendarmes mobiles, qui chargent les manifestants, les tracteurs quittent la ville. 

Mais les conducteurs d'au moins trois véhicules sont identifiés, des agriculteurs qui n'ont pas réussi à partir en même temps que leurs collègues. Ils risquent donc des poursuites judiciaires.

Pour suivre l'évolution des manifestations agricole en direct : francebleu.fr et nos comptes twitter et facebook.

Partager sur :