Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

La manifestation des gilets jaunes dégénère à Avignon

samedi 1 décembre 2018 à 18:30 Par Lila Lefebvre, France Bleu Vaucluse et France Bleu

Après 16h00 la situation s'est tendue ce samedi rue de la République à Avignon. Les CRS postés devant le bâtiment du Conseil Départemental ont fait usage de gaz lacrymogènes contre les manifestants. Parmi eux des gilets jaunes pacifistes mais aussi des casseurs.

La rue de la République a été le théâtre d'échanges tendus entre manifestants et gilets jaunes.
La rue de la République a été le théâtre d'échanges tendus entre manifestants et gilets jaunes. © Radio France - Lila Lefebvre

Avignon, France

On peut apercevoir un gros nuage de fumée dans la principale rue commerciale d'Avignon ce samedi. Une fumée noire qui se dégage de poubelles en feu, mais aussi blanche en provenance des bombes lacrymogènes lancées par les CRS pour disperser les quelques manifestants toujours en poste en fin de journée. Une manifestation qui avait pourtant commencé dans le calme rassemblant entre 3000 et 4000 personnes. 

Les CRS sont intervenus vers 16h00, alors que la manifestation remontait la rue de la République depuis la mairie. Un groupe de gilets jaunes a commencé à faire face aux CRS qui protégeaient l'accès au Conseil Départemental. Des bombes lacrymogènes ont été lancées par les forces de l'ordre pour disperser la foule, provoquant un mouvement de panique dans la rue où beaucoup de passants se sont trouvés piégés dans le nuage de fumée

Les magasins ont été contraints de fermer le rideau, si bien que beaucoup de manifestants et simples passants ont eu du mal à s'abriter. "C'est un scandale, on est coincés devant les portes, et ils nous regardent nous étouffer", hurle Aïcha devant la porte d'un fast-food. Certains magasins ouvrent quand même leurs portes pour laisser entrer les blessés comme à Eram, rue de la République où un manifestant touché à la joue par ce qui semblerait être un flashball a pu être secouru par les pompiers (des pompiers acclamés par la foule). 

Une manifestation qui avait commencé dans le calme 

Au vue des violences, beaucoup de gilets jaunes ont le cœur lourd, "nous sommes pacifistes, et on nous gaz !" renifle encore Aurélie, son mascara dégouline jusque sur son gilet jaune.  Comme près 4000 manifestants elle était postée dès 15 heures, dans le calme, devant la préfecture. Dans le cortège, on pouvait compter également 200 motards. 

Vers 16h00, l'ambiance est détendue devant la mairie d'Avignon plusieurs où milliers de personnes font le pied de grue. L'ambiance est même détendue avec les commerçants. Des gilets jaunes aident des restaurateurs à rentrer les tables de leurs terrasses. 

Tensions devant la Préfecture 

Peu après 15h00, un groupe de manifestants s'est introduit dans les jardins de la Préfecture, jusqu'aux grilles qui étaient tenues par les CRS. Les échanges de projectiles ont duré une demi-heure entre gilets jaunes, casseurs et forces de l'ordre. 

Les CRS évacuent les Gilets Jaunes avec des bombes lacrymogènes devant la Préfecture.  - Radio France
Les CRS évacuent les Gilets Jaunes avec des bombes lacrymogènes devant la Préfecture. © Radio France - Lila Lefebvre

10 personnes ont été interpellées, elles seront poursuivies pour violences aggravées sur personnes dépositaires de l'autorité publique.