Faits divers – Justice

La marathonienne Christelle Daunay s'estime lésée par le dopage des athlètes russes

Par Maïwenn Lamy, France Bleu Maine jeudi 5 octobre 2017 à 17:37

Christelle Daunay a remporté le championnat d'Europe de marathon en 2014.
Christelle Daunay a remporté le championnat d'Europe de marathon en 2014. © Maxppp - Sonia Barcet

Dans une ordonnance du 20 septembre, la marathonienne est la première sportive à être reconnue partie civile dans l'enquête sur le système de corruption qui aurait été mis en place au sein de la Fédération internationale d'athlétisme.

Sans le dopage des athlètes russe, la carrière de Christelle Daunay, déjà sacrée championne d'Europe en 2014, aurait pu être très différente. Au Marathon de Chicago de 2011, elle arrive par exemple cinquième, 8 minutes et 21 secondes après la première, l'athlète russe Liliya Shobukhova. Trois ans plus tard, Shobukhova perd son titre. Elle reconnaît s'être dopée et avoir payé des centaines de milliers d'euros de pots de vin. "Courir contre des athlètes qui sont dopés, c'est finalement quelque chose qu'elle accepte depuis le début de sa carrière. Ce qui est plus compliqué, c'est lorsque vous apprenez que les dirigeant de l'instance internationale qui gèrent votre sport auraient couvert le ou les contrôles positifs de votre concurrent", souligne son avocat, Antoine Woimant.

Plusieurs anciens responsables de la Fédération internationale d'athlétisme sont mis en examen pour corruption. Ils sont suspectés d'avoir touché des fonds de la Russie pour retarder les sanctions à l'encontre d'athlètes russes dopés. Pour Christelle Daunay, classée plusieurs fois dans les cinq premiers du marathon de New York, le préjudice est important : "Quand on gagne le marathon de New York, Chicago, de Boston, de Berlin ou de Londres, on a une notoriété, une reconnaissance et donc un sponsoring qui est plus important que quand on arrive troisième ou quatrième", assure Antoine Woimant.

En pleine préparation du marathon de New York, qui se tiendra le 5 novembre, Christelle Daunay ne souhaite pas encore s'exprimer sur l'affaire.