Faits divers – Justice

La marche blanche en hommage à Romain Barré réunit 2.000 personnes à Nantes

Par Aurélien Tiercin, France Bleu Loire Océan et France Bleu samedi 22 octobre 2016 à 19:36

Des fleurs blanches en hommage à Romain Barré sur les marches du théâtre Graslin
Des fleurs blanches en hommage à Romain Barré sur les marches du théâtre Graslin © Radio France - Aurélien Tiercin

2.000 personnes ont défilé dans les rues de Nantes ce samedi, de la place Viarme à la place Graslin, pour rendre un dernier hommage à Romain Barré, cet agent immobilier nantais de 38 ans mort étranglé dans la nuit du 28 septembre avant que son corps ne soit jeté dans la Loire.

Ses proches sont là évidemment, sa compagne Alexandra, son meilleur ami Damien, sa famille aussi et des milliers d'anonymes. Les proches de Romain Barré organisait une marche blanche en mémoire de ce jeune homme de 38 ans, agent immobilier agressé mortellement par deux adolescents dans la nuit du 27 au 28 septembre. Il s'était endormi au volant de sa Peugeot 207 après une soirée au bar "Le Rince Cochon" près de la Tour Bretagne et deux jeunes l'ont étranglé pour voler sa voiture avant de jeter son corps dans la Loire.

S'en sont suivies trois semaines d'angoisse et de peur pour les proches de Romain, avant la macabre découverte près du Pont de Pirmil au sud de l’île de Nantes ce mercredi après midi.

"Il est temps que la maire de Nantes se rende compte que l'insécurité a explosé depuis deux ou trois ans ici" - Mehdi, ami de Romain Barré

Ce samedi, 2.000 personnes ont donc défilé entre la place Viarme et la place Graslin, où Romain Barré avait ses habitudes pour boire un verre entre amis, pour lui rendre hommage. Dans le cortège, Marcel, meilleur ami du papa de Romain, a les larmes aux yeux. "C'est atroce ce qui se passe. Je suis là pour soutenir toute la famille. Le papa n'a pas pu venir, c'est trop difficile. Romain, c'est son seul fils, il n'arrive pas à encaisser la nouvelle".

Tristesse et colère

Les larmes dans les yeux des proches et de la colère parfois pour les anonymes. "Il est mort pour si peu. C'est de la pure folie". Christiane ne connaissait pas Romain, ni lui ni son entourage, mais elle ne décolère pas. A ses côtés, Catherine, une grand-mère d'une cinquantaine d'années, en appelle aux politiques : "Ils doivent se bouger pour changer ce climat d'insécurité. Quel monde va t'on laisser à nos enfants et à nos petits-enfants ?"

La mobilisation des nantais fait en tout cas chaud au cœur aux proches de Romain Barré. Franck, un ami, avoue à demi mot que cela le "réconcilie un peu avec la vie" mais il ne peut s'exprimer au micro. Les larmes ne sont pas loin. Et comme ce qui est inscrit sur les t-shirts blancs, "Romain à jamais dans nos cœurs".

Partager sur :