Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La mari de Razia accepte l'extradition vers la France

-
Par , France Bleu Besançon

Le mari de Razia, cette Afghane tuée en pleine rue le 30 octobre à Besançon, pourrait être extradé dans moins d'un mois affirme le procureur de la république de Besançon. Il avait été arrêté vendredi 2 novembre à l'aéroport d'Athènes. L'assassin présumé accepte d'être extradé.

L'hommage à Razia le 2 novembre avait rassemblé plusieurs centaines de personnes à Besançon.
L'hommage à Razia le 2 novembre avait rassemblé plusieurs centaines de personnes à Besançon. © Radio France - Anne Fauvarque

Le meurtrier présumé et mari de Razia, Afghane de 34 ans poignardée à mort mardi 30 octobre en pleine rue à Besançon, avait été arrêté vendredi 2 novembre à l'aéroport d'Athènes. Placé en garde à vue, il avait ensuite été placé en détention provisoire, dans l'attente de son extradition.

Le mari de Razia accepte l'extradition

Lors d'une conférence de presse le 5 novembre, Etienne Manteaux, le procureur de la république de Besançon, a expliqué que le suspect avait reconnu dans deux messages être l'auteur des coups portés à la victime. "L'extradition ne devrait pas présenter de difficultés" avait ajouté Etienne Manteaux puisque les faits sont très graves, que le suspect a admis sa responsabilité devant témoins et qu'il n'a aucune attache en Grèce. C'est donc désormais chose faite. L'assassin présumé de la jeune maman a accepté son extradition.

Beaucoup d'émotion à Besançon

Ce meurtre en pleine rue à Besançon avait suscité un vif émoi dans la capitale comtoise. 400 personnes s'étaient rassemblées pour rendre hommage à Razia, à l'initiative de l'association Solidarité Femmes. Solidarité Femmes avait pris en charge la maman afghane et ses enfants depuis plusieurs mois.

À LIRE Femme tuée en pleine rue à Besançon : appel à un rassemblement ce vendredi

Les militants de Solidarité Femmes ont formé un cercle avec des silhouettes blanches, place Pasteur à Besançon, en hommage à Razia
Les militants de Solidarité Femmes ont formé un cercle avec des silhouettes blanches, place Pasteur à Besançon, en hommage à Razia © Radio France - Anne Fauvarque
Plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées place Pasteur à Besançon pour un hommage à Razia.
Plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées place Pasteur à Besançon pour un hommage à Razia. © Radio France - Anne Fauvarque
Choix de la station

À venir dansDanssecondess