Faits divers – Justice

La médaille d'un prix Nobel dérobée à l'Ecomusée de Saint-Nazaire

Par Anne Chépeau, France Bleu Loire Océan lundi 19 octobre 2015 à 15:36

La médaille volée à l'Écomusée
La médaille volée à l'Écomusée

L'Ecomusée de Saint-Nazaire a été victime d'un vol très ciblé dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 octobre.

Il s'agit manifestement d'un travail de professionnels. Le ou les cambrioleurs se sont concentrés sur la vitrine consacré à Aristide Briand, figure politique de la IIIème République. A l'intérieur, une dizaine d'objets dont sa médaille de prix Nobel de la paix reçue en 1926, une photo originale où il pose en robe d'avocat et sa carte de correspondant de presse pour La Démocratie de l'Ouest. Trois pièces que les voleurs ont dérobé laissant en revanche derrière eux un fac-similé du diplôme de prix Nobel, une médaille ou encore un bronze. Les voleurs savaient exactement ce qu'ils venaient chercher, peut-être pour le compte d'un collectionneur.

Une opération bien préparée

Les cambrioleurs avaient visiblement repéré les lieux avant leur venue. Ils ont fracturé une porte de service, située à seulement trois mètres de la vitrine. Ces voleurs très avertis étaient aussi très sûrs d’eux. Ils n’ont même  pas chercher à neutraliser l’alarme, car il ne leur a fallu que cinq minutes pour briser la vitrine, emporter les objets et disparaître. Quand l’agent de surveillance du musée est arrivé sept minutes après le déclenchement de cette alarme, il n’y avait plus personne.

La sécurité de l'Ecomusée en question  

Le maire de Saint-Nazaire reconnait que la sécurité de l’écomusée n’est pas à la hauteur des pièces qu’il détient.  Il n’y a ainsi aucune caméra de surveillance, mais il  souligne qu’il s’agit du premier vol en vingt-sept ans. Un audit de sécurité vient d'être lancé.  David Samzun, insiste sur la valeur symbolique de la médaille. Il lance un appel aux voleurs pour qu’il la rapporte car ce vol selon lui est "une atteinte au patrimoine des nazairiens".