Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La menace terroriste plane toujours sur les jeunes gardiens de la paix

vendredi 7 septembre 2018 à 18:36 Par Renaud Candelier, France Bleu Auxerre

La France compte depuis ce vendredi 1 097 gardiens de la paix de plus. Soixante élèves de l'école de police de Sens sont sortis de la 246e promotion. La cérémonie organisée ce vendredi a été encore une fois marquée par les récentes attaques.

La 246e promotion de gardiens de la paix compte 60 élèves à Sens (Yonne)
La 246e promotion de gardiens de la paix compte 60 élèves à Sens (Yonne) © Radio France - Renaud Candelier

sens

La France compte depuis ce vendredi 1 097 gardiens de la paix de plus. Soixante élèves de l'école de police de Sens sont sortis de la 246e promotion. La cérémonie organisée ce vendredi a été encore une fois marquée par les récentes attaques.

Devant les élèves et leur famille, réunis dans la cour, le Raid a effectué une démonstration en varappe, sur la façade de l'école de police. Il s'agit d'intervenir pour une prise d'otage à l'un des étages. Les hommes en noir descendent du toit en rappel, sans faire un bruit. Puis plusieurs explosions se font entendre. L'otage est libéré. 

"Protéger nos concitoyens contre la menace terroriste est la priorité absolue" — Patrice Latron, préfet de l'Yonne

Une démonstration en clôture de la cérémonie mais un risque bien réel, rappelle le ministre de l'intérieur dans un message lu par le préfet, Patrice Latron, "protéger nos concitoyens contre la menace terroriste constitue aujourd'hui la priorité absolue que je vous assigne. Les jeunes policiers qui ont neutralisé le terroriste qui a tué un passant dans le deuxième arrondissement de Paris, le 12 mai dernier, étaient à peine plus expérimentés que vous."

Un risque qu'ont à l'esprit tous ces jeunes gardiens comme Emma : "malheureusement, oui, on en a conscience quand on rentre dans la police. On a eu des exercices de tuerie de masse, pour nous préparer justement à intervenir lors de ces attaques."

Démonstration de policiers du RAID, avec decente en varape, pour libérer un otage - Radio France
Démonstration de policiers du RAID, avec decente en varape, pour libérer un otage © Radio France - Renaud Candelier

Le terrorisme a renforcé les convictions

La violence terroriste a renforcé le conviction des futurs policiers selon Gary : "tout au long de l'année c'est un débat sur lequel on est beaucoup revenu. Et c'est une de nos motivations principales que de lutter contre ce fléau." A ses côtés, Claudine, sa maman est partagée entre deux sentiments : "c'est vrai que c'est assez effrayant avec tous les risques terroristes qu'il y a actuellement. Mais c'est quand même un beau métier, je suis fière de lui."

De jeunes gardiens qui seront aussi les premiers à mettre en oeuvre  la nouvelle politique de police de sécurité du quotidien (PSQ).