Faits divers – Justice

La mère de Fiona reconnue victime par la cour d'assises du Puy-de-Dôme

Par Olivier Vidal, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu jeudi 8 septembre 2016 à 9:29

Cécile Bourgeon aux cotés de son avocat Gilles-Jean Portejoie
Cécile Bourgeon aux cotés de son avocat Gilles-Jean Portejoie © Radio France - Olivier Vidal

La mère de la petite Fiona accusait un homme de l'avoir violée au cours du printemps 2012. Jugé aux assises du Puy-de-Dôme en début de semaine, l'individu a été reconnu coupable et condamné à 14 ans de prison mercredi. Une victoire pour Cécile Bourgeon avant "son" propre procès à la mi-novembre.

Toute l'attention était bien évidement portée sur elle. Cécile Bourgeon, la maman de la petite Fiona, accusait un homme de l'avoir violée au cours du printemps 2012. Le procès de son violeur s'est tenu en début de semaine à la cour d'assises de Riom. L'individu âgé de 37 ans comparaissait aussi pour un autre viol, celui d'une Clermontoise âgée d'une vingtaine d'années.

Le procès s'est tenu à huis clos à la demande de la seconde victime. Extraite de la prison de Corbas, Cécile Bourgeon, elle, est apparue visage bouffi, fatiguée durant ces trois jours de procès.

Après des débats nourris, l'homme a été condamné mercredi à 14 ans de réclusion avec une période de sûreté des 2/3. La cour s'est montrée plus sévère que l'avocat général qui avait requis 12 ans de réclusion criminelle. 
Les faits, qui datent d'avant l"Affaire Fiona", auraient dû être jugés en mai mais le procès avait été renvoyé après un incident d'audience.

Cécile Bourgeon retournera devant les assises du 14 au 25 novembre. Cette fois aux côtés de son ancien compagnon Berkane Makhlouf. Dans cette affaire Fiona ils répondront de violences aggravées ayant entraîné la mort sans intention de la donner et des délits d'omission de porter secours, recel ou dissimulation de cadavre. La mère sera également jugée pour dénonciation mensongère et modification de l'état des lieux d'un crime.