Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La mère de Marin lance un coffret pour aider les traumatisés crâniens

mercredi 10 octobre 2018 à 19:36 Par Marion Aquilina, France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Le CAP. C'est le nom du coffret d'aide aux patients lancé ce mercredi 10 octobre par l'association La Tête Haute-Je soutiens Marin. La présidente de l'association est la mère de Marin, Audrey Sauvajon. Elle a présenté ce coffret à Lyon pour aider les traumatisés crâniens.

Marin et sa mère, Audrey Sauvajon, au tribunal à Lyon
Marin et sa mère, Audrey Sauvajon, au tribunal à Lyon © Radio France - Yves Renaud

Loire, France

La mère de Marin, Audrey Sauvajon, a lancé ce mercredi une aide pour les traumatisés crâniens. L'étudiant âgé de 22 ans, fan des Verts, avait été roué de coups le 11 novembre 2016, à Lyon, alors qu'il avait pris la défense d'un couple qui s'embrassait. Marin avait eu un traumatisme crânien. Sa mère est la présidente de l'association "La Tête haute - Je soutiens Marin". Elle a décidé de s'engager auprès des traumatisés crâniens, sous la forme d'un coffret pour aider les familles.

C'est comme si la mère de Marin voulait partager son expérience. Dans le coffret se trouvent un livret d'une quarantaine de pages avec tous ses conseils, de l'huile de massage et de la pâte à modeler. Audrey Sauvajon s'est servie de tout cela quand Marin était dans le coma pendant 15 jours, elle continuait ainsi à stimuler les cinq sens de son fils, dont le toucher et l'odorat avec notamment des capsules à odeur.

Capture d'écran du site internet de l'association La tête haute - Je soutiens Marin - Aucun(e)
Capture d'écran du site internet de l'association La tête haute - Je soutiens Marin

Évidemment ce coffret a été préparé avec un médecin et cela correspond à toutes les choses qui ont aidé Marin à aller mieux. Depuis quelques semaines, le jeune homme de 22 ans va tous les jours à l'hôpital de Lyon pour des soins de rééducation, des séances de kiné, d'orthophonie et puis toujours un suivi psychologique. L'année dernière il avait dû s'installer en Suisse pour aller dans un centre spécialisé pendant neuf mois.