Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Fillettes retrouvées mortes dans une gendarmerie, la mère mise en examen pour "assassinats"

mercredi 13 juin 2018 à 21:09 - Mis à jour le jeudi 14 juin 2018 à 1:43 Par Viviane Le Guen, France Bleu

La mère des deux petites filles de 3 et 5 ans retrouvées mortes, dimanche, dans leur chambre de la caserne de gendarmerie de Limonest près de Lyon (Rhône) est mise en examen pour "assassinats" ce mercredi soir à l'issue de sa garde à vue. Elle est placée en détention provisoire.

La gendarmerie de Limonest dans le Rhône.
La gendarmerie de Limonest dans le Rhône. © Maxppp - Philippe JUSTE

Limonest, France

La mère des deux petites filles de 3 et 5 ans retrouvées mortes, dimanche, dans leur chambre de la caserne de gendarmerie de Limonest près de Lyon (Rhône) est mise en examen pour "assassinats" ce mercredi soir. Elle est placée en détention provisoire.

Dans la matinée, une source proche de l'enquête avait indiqué à l'AFP que "les explications de la mère", placée en garde à vue lundi, n'étaient "pas cohérentes avec les éléments dont disposent les enquêteurs". Les autopsies réalisées lundi après-midi n'ont pas permis de déterminer les causes de la mort des deux enfants, mais des analyses toxicologiques sont en cours.

Les causes des deux décès toujours inconnues

Initialement ouverte pour rechercher les causes de la mort des deux fillettes, l'enquête, confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Lyon, a basculé dès le début de la semaine en enquête pour "homicides".

La mère de famille, 38 ans, a contacté le Samu dimanche, vers 17h30, après avoir découvert les deux enfants mortes dans leur chambre. D'autres membres de la famille se trouvaient alors dans ce logement de la caserne de gendarmerie. Le père des fillettes était absent au moment des faits.

Dès lundi, des sources de presse avaient évoqué l'éventualité d'un empoisonnement des deux sœurs par leur mère, en cours de séparation avec son mari gendarme. "C'est une des hypothèses de travail", avait alors indiqué une source proche de l'enquête.

  - Visactu
© Visactu