Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La mère et la grand-mère qui ont agressé une enseignante d'Agde jugées en mars 2020

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

La mère et la grand-mère qui ont agressé fin septembre une enseignante de l'école Jules-Verne du Cap d'Agde comparaîtront devant le tribunal correctionnel le 4 mars 2020. L'une pour violences, l'autre pour menaces de mort. En attendant leur procès, elles sont placées sous contrôle judiciaire.

Palais de justice de Béziers
Palais de justice de Béziers © Radio France - Stéfane Pocher

Agde, France

Les deux femmes, la mère et la grand mère d'un élève de l'école Jules-Verne du Cap d'Agde, qui ont agressé une enseignante de cette école, le lundi 30 septembre dans l'enceinte de l'établissement seront jugées le 4 mars 2020 par le tribunal correctionnel de Béziers.

L'une pour violences, l'autre pour menaces de mort 

La mère de l’élève qui a pris à partie l'enseignante dans le bureau du directeur puis à la sortie lui a donné plusieurs coups à l'épaule est poursuive pour violences n'ayant entraîné aucune incapacité totale de travail sur une personne chargée d'une mission de service public, en l'espèce une enseignante agissant dans l'exercice de ses fonctions. Le médecin de l'institut médico-légal de Montpellier, qui a examiné à sa demande l'enseignante le 8 octobre, n'a pas constaté d’incapacité totale de travail au sens médico-légal.

La grande mère est poursuivie pour menaces de mort sur une personne chargée d'une mission de service public, sur une personne chargée d'une mission de service public, en l'espèce une enseignante agissant dans l'exercice de ses fonctions.

Les deux femmes regrettent leur comportement

En plus d'être placées sous contrôle judiciaire, elles ont l'interdiction de se présenter à l'école où les faits ont été commis et d'approcher l'enseignante. Elles devront également se présenter tous les 15 jours au commissariat d'Agde. 

Elles encourent l'une comme l'autre des peines maximales de trois ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende.

Raphaël Balland, le procureur de la République de Béziers, précise que pendant leur garde à vue qui a duré 36 heures et lors de leur présentation devant un magistrat du parquet, les deux femmes ont reconnu les faits. Elles ont regretté fortement leur comportement et répété vouloir s'excuser auprès de la plaignante.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu