Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nouvelle cité judiciaire à Nancy : le site choisi avant la fin de l'année annonce la ministre de la justice

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Sud Lorraine

Après une visite de la cité judiciaire et une rencontre avec les personnels, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a confirmé le déménagement de la structure à l'horizon 2025.

Nicole Belloubet, ministre de la Justice,  aux côtés du maire de Nancy Laurent Henart
Nicole Belloubet, ministre de la Justice, aux côtés du maire de Nancy Laurent Henart © Radio France - Cédric Lieto

C'est confirmé.  Une nouvelle cité judiciaire va voir le jour à Nancy. Lors d'une visite à Nancy et d'une rencontre avec les personnels, la garde des Sceaux Nicole Belloubet a annoncé la construction d'une nouvelle cité judiciaire à Nancy pour une livraison en 2025.

Il faut dire que l'actuelle structure n'est plus adaptée avec des problèmes d'isolation et d'électricité notamment. C'est ce qu'a pu constater Nicole Belloubet.

Des seaux sont installés pour les fuites d'eau à la cité judiciaire de Nancy
Des seaux sont installés pour les fuites d'eau à la cité judiciaire de Nancy © Radio France - Cédric Lieto

Trois sites sont évoqués : la friche Alstom, l'ancienne faculté de pharmacie et l'hôpital Saint-Julien. Le choix du site sera fait avant la fin de l'année civile a promis la ministre. En attendant, les caractéristiques des trois sites sont évaluées. La faculté est trop petite, mais la ville pourrait mettre à disposition des terrains autour si ce choix était retenu. Pour Saint-Julien, il faudrait rénover une partie et détruire les bâtiments les moins importants. Pour la friche Alstom, rue Oberlin, l'avantage serait la superficie.

Des postes supplémentaires

Nicole Belloubet a aussi écouté les personnels parler de leurs difficultés au travail avec une juridiction encore en manque d'effectifs. Sans annoncer de créations de postes, la garde des Sceaux s'est voulue optimiste en ce qui concerne les moyens humains mis à disposition de la cité judiciaire :  

"Le sentiment d'abandon qu'ils ont pu avoir n'a plus lieu d'être. Nous avons considérablement augmenté les effectifs de greffe, huit postes supplémentaires depuis 2015. Nous avons augmenté le nombre de magistrats, trois de plus depuis deux ans [...] Il y aura des dialogues de gestion, nous verrons comment de manière progressive, nous pouvons aider la juridiction dans son travail."

Des nouvelles bien accueillies par Jean-Pierre Bénabé, le premier président de la cour d'appel de Nancy. Il espère que ces renforts arriveront et que les postes éventuellement ouverts seront pourvus : 

"La justice, ce sont des femmes et des hommes et le TGI de Nancy a besoin d'éléments supplémentaires. Ce n'est pas moi qui le dit, c'est l'inspection générale de notre ministère : deux postes au siège, deux postes au parquet , des besoins de greffe. On a l'espoir que les décisions vont suivre mais aussi tout ne pouvait pas être fait au même moment."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu