Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Nicole Belloubet entame un dialogue avec des gilets jaunes de Nîmes

-
Par , , France Bleu Gard Lozère

Dans le centre de Nîmes, des Gilets jaunes ont attendu la ministre Nicole Belloubet plusieurs heures, ce 22 mai 2019, alors qu'elle participait à une rencontre avec des sympathisants de La République en Marche. Vers 22 h, la ministre a tenté de dialoguer avec eux.

Le "comité d'accueil" des gilets jaunes devant la Grande Bourse
Le "comité d'accueil" des gilets jaunes devant la Grande Bourse © Radio France - Hervé Sallafranque

Nîmes, France

Sirènes, chants, pancartes... Les gilets jaunes postés devant la brasserie nîmoise La Grande Bourse ont tout fait pour attirer l'attention de la ministre de la Justice. Mais ils ne croyaient pas avoir droit à une réponse. Et pourtant, vers 22 h, la garde des Sceaux sort de la brasserie et se dirige, non pas vers sa voiture, mais vers la vingtaine de manifestants. Pas de "bonsoir" de la part des Gilets jaunes, mais des questions. Par dizaines. " 240 enquêtes ont été ouvertes pour violences policières (par l'IGPN, depuis le début du conflit social, en novembre 2018, NDLR). Il n'y a aucune suite juridique. Comment ça se fait ?", lance un manifestant. "Juste ici, à côté de nous, les policiers ont des LBD (lanceur de balles de défense, NDLR), c'est normal ça ?", enchaîne un autre.

Retrouvez ci-dessous l'intégralité de l'échange en vidéo, filmé en live sur notre compte Twitter.

"Vous comprenez bien que nous ne pouvons pas laisser sans réaction des infractions qui ont conduit à des choses terribles." La ministre répond, sa voix néanmoins couverte par les autres interpellations qui continuent de fuser. "Ecoutez les gilets jaunes, Madame ! J'ai 81 ans, je touche 400 euros par mois. Qu'est-ce que vous faites pour nous ? Moi je suis vieux, je m'en fous, je fais ça pour mes petits-enfants", rétorque le doyen de l'assistance.  La ministre lui prend les mains, le dialogue s'apaise, pour un court instant.

La ministre de la Justice participait, ce 22 mai 2019, à une rencontre avec les sympathisants de La République en Marche, dans le cadre des élections européennes. Les forces de l'ordre sont intervenues dès l'après-midi pour empêcher les manifestants d'entrer dans l'établissement La Grande Bourse, où s'est tenu l'événement.