Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Douai : la ministre du Travail au chevet de l'emploi des jeunes, menacé par la crise du Covid-19

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

La ministre du Travail Élisabeth Borne était en visite dans le Nord ce lundi 20 juillet, pour parler notamment de l'emploi des jeunes, particulièrement touchés par la crise du coronavirus. Les pouvoir publics estiment qu'il pourrait y avoir jusqu'à 300 000 jeunes chômeurs en plus cette année.

Élisabeth Bone est venu visiter les locaux de Vitamine T, groupe engagé pour l'insertion professionnelle
Élisabeth Bone est venu visiter les locaux de Vitamine T, groupe engagé pour l'insertion professionnelle © Radio France - Manon Klein

Les jeunes seront-t-ils les grands naufragés de la crise du Covid-19 ? Ils sont en tous cas particulièrement exposés, car souvent en contrats précaires. Le gouvernement estime qu'il pourrait y avoir 300 000 jeunes chômeurs de plus au second semestre de l'année 2020. Le Nord pourrait être particulièrement touché. On comptait 57 620 chômeurs en catégorie A (sans aucune activité) chez les moins de 25 ans au premier semestre de cette année. 

Pour tenter d'enrayer cette tendance, le gouvernement présentera prochainement son "Plan pour la jeunesse". En attendant, la ministre du Travail Élisabeth Borne est venue s'inspirer de ce qui se fait à Douai, au sein du groupe Vitamine T, qui emploie 5000 personnes dont les deux tiers sont en insertion.

Des inquiétudes pour l'avenir

Le groupe Vitamine T expérimente depuis juin 2019 un programme spécifique dédié à l'accompagnement des personnes éloignées de l'emploi : le programme Dest1. C'est ce dispositif qu'Élisabeth Borne est venue découvrir. Elle a pu notamment entendre le témoignages de jeunes, accompagnés par la structure. Le confinement a souvent été un moment difficile à vivre pour eux, car sans visibilité sur leur futur. "On se sent un peu impuissant, on envoie énormément de candidatures, mais il n'y a personne qui répond" détaille Kimberley,  22 ans, qui a depuis trouvé un stage en pâtisserie.

Le contexte n'est pas évident, cela dit il y a encore des secteurs en tension - Alice Ollivry

La ministre du Travail présentera ces prochains jours un plan complet pour l'emploi des jeunes
La ministre du Travail présentera ces prochains jours un plan complet pour l'emploi des jeunes © Radio France - Manon Klein

Dans ce contexte particulier qui est celui de l'épidémie de Covid-19, les entreprises sont parfois encore frileuses concernant leur avenir "elles sont souvent plus occupés par le maintien de leurs emplois, que par d'éventuelles embauches" reconnaît Alice Ollivry, directrice du programme Dest1. 

Les jeunes, on leur a beaucoup demandé pendant le confinement, aujourd'hui on a l'ambition de leur renvoyer l’ascenseur - Élisabeth Borne

Pour éviter que le taux de chômage n'explose chez les jeunes, le gouvernement va présenter ces prochains jours un plan complet. Parmi les mesures déjà annoncées : une compensation de charges de 4000 euros par an pour les entreprises qui embauchent un jeune, 5 000 services civiques supplémentaires, ou encore des primes pour les contrats d'apprentissage.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess