Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La moitié des radars fixes de Haute-Savoie est hors-service depuis le début du mouvement des gilets jaunes

jeudi 10 janvier 2019 à 19:25 Par Nelly Assénat et Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie

Sur 29 radars fixes, 14 machines ne sont plus en état de fonctionner en Haute-Savoie. Cela confirme les annonces du ministre de l'Intérieur selon lesquelles près de 60% des radars ont été vandalisés en France depuis le début du mouvement des gilets jaunes.

Les radars ont été emballés, incendiés ou la cible de jets de peinture
Les radars ont été emballés, incendiés ou la cible de jets de peinture © Maxppp -

La moitié des radars de Haute-Savoie ne flashent plus. 

14 radars fixes sur 29 sont hors-service en Haute-Savoie

Précisément, sur les 29 radars fixes en Haute-Savoie, 14 sont actuellement hors-service. Trois d'entre-eux ont été incendiés (comme celui situé dans le secteur de Sciez), les autres ont été emballés dans des sacs poubelle ou ont été la cible de jets de peinture.

Le nombre de radars vandalisés a été beaucoup plus important lors des 15 premiers jours de décembre, au début du mouvement des gilets jaunes. Le Département de la Haute-Savoie avait alors compté jusqu'à trois appareils sur quatre détruits ou endommagés. Des réparations ont été effectuées, mais il est aujourd'hui de plus en plus difficile de remettre ces radars rapidement en service, "_les équipes sont débordées et manquent de pièces de rechange_", nous confie un responsable de la préfecture haut-savoyarde.

Le phénomène est national. Après avoir refusé pendant plusieurs semaines de confirmer ce que l'on constatait au bord des routes, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner annonce ce jeudi que près de 60% des radars ont été vandalisés depuis le début du mouvement des gilets jaunes. "Près de six radars sur dix ont été neutralisés, attaqués, détruits par celles et ceux qui se revendiquent de ce mouvement", a-t-il déclaré, ce qui représentant près de 2.000 des 3.000 radars fixes en France

En Savoie, la Préfecture refuse toujours de communiquer le nombre de radars qui ne sont plus en état de fonctionnement, mais ont peut constater que de nombreuses machines sont encore hors d'état de marche. 

Le nombre d'excès de vitesse a bondi en France 

Conséquence de ces dégradations de radars : le nombre d'excès de vitesse a bondi de 20% en décembre, selon la Sécurité routière. Christophe Castaner a promis "aucune complaisance" contre les casseurs de radars. Pour l'endommagement d'un appareil, les sanctions peuvent aller jusqu'à 30.000 euros d'amende et deux ans d'emprisonnement. Une destruction est passible de 75.000 euros d'amende et cinq ans de prison.