Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Mort de Tony, 3 ans, à Reims : un voisin mis en examen pour "non dénonciation de mauvais traitements"

jeudi 8 mars 2018 à 12:10 Par Sylvie Bassal, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu

Après la mort de Tony, 3 ans, à Reims en novembre 2016, un voisin a été mis en examen pour "non dénonciation de mauvais traitement sur mineur". L'information a été révélée ce jeudi 8 mars 2018. Le petit garçon était le souffre-douleur du compagnon de sa mère depuis plusieurs semaines.

Tony 3 ans battu à mort à Reims
Tony 3 ans battu à mort à Reims © Maxppp - Saucourt Patrice

Reims, France

La justice lui reproche son silence. Le parquet de Reims reproche à ce voisin de ne pas avoir donné l'alerte. Et pourtant, il savait ou du moins il ne pouvait  ignorer ce qui se passait à l'étage au-dessus. Quelques heures après les faits, il avait confié à des journalistes qu'il entendait les cris. Il était monté pour se plaindre du tapage, avait-il dit, mais pas davantage. Par peur des "_représailles_", avait-il confié.  Après la mort de Tony, 3 ans, en novembre 2016 quartier des Châtillons à Reims, cet homme est mis en examen pour "non dénonciation de mauvais traitements sur mineur". Il a été laissé libre et risque jusqu'à trois ans de prison.

Un enfant souffre-douleur

En novembre 2016, à Reims, quartier des Châtillons, le petit Tony a succombé aux coups, sans doute portés par le compagnon de sa mère. Un homme aujourd'hui détenu pour homicide aggravé, il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. L'enquête à pu permettre d'établir que Tony subissait des violences depuis plusieurs semaines. L'association Innocence en danger est constituée partie civile dans ce dossier.