Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

La mort les a réunis, le deuxième militaire du Grand Colon est décédé

-
Par , France Bleu Isère

Le deuxième alpiniste emporté par une avalanche, le 2 janvier, est décédé ce lundi au CHU de Grenoble. C'est une information révélée par le Dauphiné Libéré et confirmée par l'état-major de la 27e Brigade d'infanterie de montagne (BIM).

le Grand Colon sur la droite
le Grand Colon sur la droite -

Grenoble, France

Le deuxième alpiniste emporté par une avalanche, le 2 janvier, est décédé ce lundi au CHU de Grenoble. C'est une information révélée lundi soir par Le Dauphiné Libéré. L'information a été confirmée par l'état-major de la 27e Brigade d'infanterie de montagne (BIM). Comme son ami décédé le jour même, il était militaire au 93e RAM. Ils étaient deux amis passionnés de montagne, hyper-entraînés et de haut niveau. Au point d'en faire leur métier de militaire. Mais c'est sur des jours de congés qu'ils avaient décidé de faire le Grand Colon, ce sommet majestueux qui se dresse à 2400 mètres, au dessus de Grenoble, au Nord de Chamrousse. Déjà en été, ce sommet est réservé aux randonneurs en forme. Mais en hiver, il n'y a que les très bons qui y vont.   

Ils étaient partis le 1er janvier dans l'après-midi pour passer la nuit en refuge. Ils avaient escaladé le couloir Mercier, où les secouristes avaient retrouvé leurs traces, et se sont fait emporter par une avalanche dans le couloir central qu'ils descendaient à ski. Emportés sur 400 mètres par une plaque à vent. 

Valentin est mort dans l'avalanche, Eloi y est resté toute la journée jusqu'à ce que leurs proches alertent les secouristes ne les voyant pas rentrer.  Il fut localisé par le PGHM en hélico vers 17 heures. Ce militaire du 93e RAM âgé de 20 ans aura passé onze jours au CHU de Grenoble  entre la vie et la mort.

Le lundi 6 janvier, les chasseurs alpins du 7e BCA de Varces avaient observé une minute de silence  au moment de la montée de couleurs, en hommage à leur camarade.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu