Faits divers – Justice

La mortalité sur les routes baisse légèrement dans le Gard

Par Camille Payan, France Bleu Gard Lozère mardi 24 janvier 2017 à 11:44

Le nombre de tués sur les routes dans le Gard est passé de 69 à 58 de 2015 à 2016.
Le nombre de tués sur les routes dans le Gard est passé de 69 à 58 de 2015 à 2016. © Maxppp - maxppp

Le nombre de tués sur les routes du Gard est en baisse d'environ 15% mais le département reste l'un des plus accidentogènes de France, a expliqué ce mardi matin sur France Bleu Gard Lozère le président de la Ligue contre la violence routière dans le Gard.

Le nombre de morts sur les routes dans le Gard est passé de 69 à 58 de 2015 à 2016. Le bilan reste élevé pour un département comme le Gard par rapport aux nombre d'habitants, mais la baisse est tout de même importante. L'année 2015 avait été particulièrement meurtrière.

Le Gard ne suit donc pas la tendance nationale (hausse de 0,2%) mais le département est loin d'être un exemple en matière de sécurité routière.

Des automobilistes inconscients

En 2016, la vitesse moyenne a encore augmenté sur les routes, ce qui démontre un relâchement des comportements. Le nombre de radars a augmenté sur les routes, mais les mouchards ne font plus peur, et les conducteurs ont tendance à ralentir à l'approche de l'appareil et à accélérer immédiatement après.

Et dans le Gard, on ne respecte pas vraiment les règles : conduite sous l'emprise de stupéfiants, en état d'ivresse.

"Dans 60% des accidents dans le Gard, il y a de la drogue ou de l'alcool ou les deux." - Jacques Thierry président de la Ligue contre la violence routière

Le Gard est aussi réputé pour comptabiliser d'importants excès de vitesse : les 160 km/h au lieu de 90 sont devenus fréquents. Chaque semaine ou presque des records sont battus. Parfois il s'agit en plus de jeunes conducteurs ou d'automobilistes qui n'ont déjà plus leur permis de conduire. Quelles solutions? Réduire la vitesse ? Non, répond Jacques Thierry: "Que la route soit limitée à 80 ou 90, ces conducteurs s'en fichent : ils roulent à fond."

"Il faut des sanctions plus sévères à l'encontre des conducteurs que j'appelle "les fous". Il faut retirer leur permis et leur véhicule immédiatement après une infraction."

Jacques Thierry président de la ligue contre la violence routière dans le Gard

La Lozère en revanche fait figure de bon élève, dans le département le nombre de tués a baissé de 50% de 2015 à 2016, 14 tués en 2015, 7 en 2016. Le nombre de blessés est passé lui de 89 à 72.