Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La mosquée de Mérignac visée par un cocktail Molotov

vendredi 7 août 2015 à 10:18 Par Alexandre Blanc, France Bleu Gironde

Les fidèles de la mosquée de Mérignac ont alerté les pompiers ce jeudi vers 23h. Un cocktail Molotov a été lancé contre l'édifice. Seul le portail a brûlé.

Mosquée islam illustration
Mosquée islam illustration © Maxppp

Une bouteille de cocktail Molotov a été retrouvée devant la mosquée de Mérignac. Elle a été prise pour cible ce jeudi soir vers 23 heures. Seul le portail a pris feu. Selon un témoin, une vingtaine de fidèles se trouvaient à l'intérieur du bâtiment, réunis pour la prière du soir. L'un d'entre eux a senti une odeur de brûlé, témoigne Abdelassid, un témoin de la scène. Les occupants de la mosquée se sont immédiatement mobilisés pour lutter contre les flammes. À l'aide d'un tuyau d'arrosage, les fidèles ont réussi à éteindre l'incendie avant l'arrivée des pompiers. 

"On a ressenti ça comme une agression". — Abdelassid, un témoin

La Sûreté départementale est chargée de l'enquête. Les services de l'identité judiciaire ont relevé les empreintes sur place. 

"Les actes odieux comme cela doivent nous souder davantage et faire en sorter que l'on soit unis contre la bêtise humaine". — Charafeddine Mouslim, président du Conseil régional du culte musulman d'Aquitaine

En août 2013, un début d'incendie était survenu dans la salle de prière de Lesparre-Médoc. Les deux auteurs, condamnés à 18 mois de prison avec sursis, avaient aspergé de l'essence, jeté un papier enflammé et tagué des croix gammées et des croix celtiques.