Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Au Bourget, une mosquée réputée "radicale" fermée pour construire une gare

Par

Au Bourget, la mosquée Al Imane, considérée comme "radicale" par le maire de la ville, a été fermée par les policiers, sur ordre du préfet, ce mardi matin. En fait, le hangar occupé doit être détruit pour laisser la place à une future gare du "Grand Paris Express".

Les policiers évacuent le site de la mosquée
Les policiers évacuent le site de la mosquée © Radio France - Rémi Brancato

C'est une mosquée considérée comme "radicale" par le maire du Bourget mais ce n'est pas pour cette raison qu'elle a été évacuée ce mardi matin par les policiers, accompagnés d'un huissier de justice. La mosquée Al Imane, située dans un hangar à 100 mètres de la gare RER du Bourget, a été fermée sur ordre du préfet car elle occupait les lieux sans l'accord du propriétaire. Le site doit être vendu à la société du Grand Paris, pour y construire l'une des gares du "Grand Paris Express". Les travaux doivent d'ailleurs débuter début juillet.

Publicité
Logo France Bleu

L'association culturelle des musulmans des deux rives, qui occupait les lieux, avait demandé un "délai d'occupation qui a été rejetée par le juge de l’exécution du Tribunal de Grande Instance de Bobigny le 10 mai 2016" rappelle la préfecture de Seine-Saint-Denis, dans un communiqué. La préfecture ajoute que "le préfet a reçu à deux reprises les représentants de l’association au mois de février et mars derniers pour (...) les inciter à trouver rapidement un nouveau local" et qu'"un délai raisonnable leur avait donc été accordé afin qu’ils puissent prendre leur disposition".

Un imam "connu pour des prêches radicaux" selon le maire

"Dieu nous donnera un autre endroit, il n'y a aucun problème" lâche Kamel Hammoudi, l'un des fidèles, venu sur le site ce mardi matin. M'hammed Henniche, serétaire général de l'UAM 93, l'Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis, regrette pour sa part la fermeture, notant dans le département "un déficit criant de lieux de culte".

Officiellement donc, c'est pour permettre la construction de la future gare du "Grand Paris Express" que cette mosquée a été "reprise" ce matin, selon les termes de la préfecture. Mais ce site était dans le viseur du maire du Bourget, depuis l'installation de l'association en 2010. A l'époque, Vincent Capo-Canellas (UDI) avait pris un arrêté de fermeture pour des raisons de sécurité, arrêté qui n'a jamais été suivi d'effet.

loading

L'union des associations musulmanes du 93 dénonce un procès "injuste"

Depuis, le maire assure que cette "mosquée est réputée radicale". Interrogé mercredi matin par France Bleu 107.1, Vincent Capo-Canellas persiste, ajoutant que "l'imam était connu pour des prêches radicaux" mais que cet élément n'a en aucun cas justifié l'expulsion de ce mardi. Questionné sur l'avenir des fidèles qui priaient régulièrement sur le site, jusqu'à plus d'un millier le vendredi, le maire ajoute qu'au Bourget, ville de 15 700 habitants, "il y a déjà une mosquée, qui vit paisiblement".

loading

M'hmmaed Henniche estime en revanche que la mosquée était un lieu "qui apaise" et dénonce "un procès un petit peu injuste". "Personne n'a signalé une radicalisation" ajoute le secrétaire général de l'UAM 93.

loading

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu