Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La mutilation du cheval était une pure invention pour attirer l'attention de son ex-compagne

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

Pour attirer l'attention de sa compagne dont il se sépare, il dénonce à la gendarmerie une fausse tentative d'agression à l'arme blanche sur lui et un cheval Camargue dont il avait la garde. Entendu par les enquêteurs, cet homme vivant dans la région d'Alès a reconnu avoir menti.

Des rondes pour surveiller les chevaux à Bellegarde. (Archive)
Des rondes pour surveiller les chevaux à Bellegarde. (Archive) © Radio France - Charlotte Jousserand

Le 30 août dernier, un individu vivant sur le bassin alésien a déposé plainte pour violences aggravées, suite à une tentative de mutilation du cheval de race "Camargue" dont il avait la garde. L'agresseur muni d'une "arme blanche" s'en serait pris à lui alors qu'il se trouvait à proximité du cheval. Une plainte qui a déclenché une enquête de la gendarmerie du Gard.

Beaucoup de doutes quant à la véracité des faits

Les gendarmes ont convoqué l'individu pour l'entendre suite aux investigations menées sur place et aux alentours. Les éléments qu'ils ont pu recueillir ne "collaient pas avec ses déclarations". Il n'a pas tardé à avouer que l'agression contre sa personne avait été inventée de toutes pièces et que l'animal n'avait subi aucune violence.

Une affaire affligeante et dévastatrice

La supposée victime invoque une séparation difficile avec sa compagne, dont il souhaitait attirer l'attention. Une "affaire affligeante dont les conséquences auraient pu être dévastatrices" indique la gendarmerie du Gard qui dit ne pas avoir "été saisie d'aucun autre fait de ce type".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess