Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Nouvelle Éco : à Argenton-sur-Creuse, Martine-Alix Loriot s'est reconvertie dans la couture

-
Par , France Bleu Berry

Après dix années dans l'armée de l'air, Martine-Alix Loriot a changé de métier. En octobre dernier, elle a ouvert un atelier de retouche en dépit d’un contexte économique compliqué

Martine-Alix Loriot ne manque pas de projets
Martine-Alix Loriot ne manque pas de projets

Si Martine-Alix Loriot a quitté l’armée de l’air, c’est avant tout pour être plus présente auprès de son fils précoce. Mais cette décision a également débouché sur une reconversion professionnelle et un retour à ses premières amours : la couture, une activité que cette Martiniquaise a apprise au sein de sa famille. En 2017, elle passe un CAP couture puis suit une formation à la CCI. 

Hébergée à la couveuse d’entreprises 

Son projet mûrit au cours de l’année 2020. Pendant le premier confinement, elle s’implique dans le collectif Fil Vert qui a cousu et distribué sur Argenton-sur-Creuse et ses environs près de 15 000 masques en tissu. Le contexte économique la fait hésiter : “Je ne savais pas trop si je devais me lancer ou si je devais attendre”, reconnaît-elle. Le déclic se produit quand elle découvre l’existence du Pôle local d'économie solidaire (PLES) et de sa couveuse qui permet de démarrer une activité en minimisant les risques. 

Le 27 octobre, elle a donc ouvert son atelier de retouche au rez-de-chaussée de son habitation en centre-ville d’Argenton-sur-Creuse. “Les gens me voient travailler en passant dans la rue”, précise-t-elle. L’activité démarre doucement. Martine-Alix Loriot a une explication : “Beaucoup de personnes sont en télétravail. Pour elles, il est moins urgent d’aller faire des retouches car elles ont moins à sortir.” Elle a en revanche décroché un contrat pour la confection de vêtements adaptés pour les pensionnaires d’un centre de polyhandicapés dans l’Indre-et-Loire. 

Composer avec les contraintes sanitaires

Depuis le début du mois, elle donne aussi des cours de couture tous niveaux. Elle avait prévu de donner quatre cours par jour pour quatre personnes mais les restrictions sanitaires limite à deux le nombre de personnes qu’elle peut accueillir simultanément. Elle a également été obligée d’acheter du matériel supplémentaire, celui-ci devant être désinfecté après chaque utilisation. 

Pour la suite, Martine-Alix Loriot ne manque pas d’idées. Elle aimerait ouvrir un atelier de couture coopératif où machines et compétences seraient mutualisées. Et aussi partager une vision moins consumériste de la mode en réutilisant d’anciens vêtements pour en faire de nouveaux. Ce qui n’empêche pas “d’être à la pointe de la mode”, assure-t-elle. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess