Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : la brasserie du Comté veut redéployer ses ailes dans la Vésubie

-
Par , France Bleu Azur

Six mois après la tempête Alex, les salariés de la brasserie du Comté ne savent toujours pas s'ils vont pouvoir se réinstaller à Saint-Martin-Vésubie. Un terrain a été trouvé, mais le processus tarde et l'horloge tourne.

Edwards Dilly, directeur général de la Brasserie du Comté
Edwards Dilly, directeur général de la Brasserie du Comté © Radio France - Boris Hallier

Après le choc de la tempête Alex, les huit salariés de la brasserie du Comté, née il y a neuf ans à Saint-Martin-Vésubie, avaient retrouvé espoir. "On a trouvé un terrain, aux anciennes colonies de vacances, destinées à devenir une zone artisanale", explique Edwards Dilly, Directeur Général de la Brasserie du Comté. 

Mais des réunions ont été reportées et le projet prend du retard. "On n'accuse personne, la situation est très compliquée pour tout le monde, mais les pertes d'exploitation des assurances durent jusqu'au 30 septembre. Elles nous aident à continuer notre activité chez des confrères. Mais au 1er octobre ce sera terminé et on risque de se retrouver au chômage"

Saint-Martin-Vésubie, plus qu'un symbole

En attendant une reprise des réunions avec les acteurs concernés, la solidarité s'organise et les salariés continuent à brasser leur bière chez des confrères niçois. "L'équipe descend chaque jour chez nos amis pour brasser la Mounta Cala, qui fait référence à un ascenseur, à ce trajet que fait l'équipe". 

Mais pour eux, impensable de s'installer ailleurs que dans la Vésubie. "C'est plus qu'un symbole, c'est dans notre ADN. Si la brasserie revient rapidement à Saint-Martin ce serait une lueur d'espoir pour recréer de l'activité dans la vallée". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess