Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : restaurants fermés et mariages annulés, l'artisan-boulanger de Colmar fragilisé

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Tous les boulangers ne sont pas à la fête en cette période de Covid-19. Chez Raphaël Kempf, installé à Colmar, son commerce est fragilisé depuis la fermetures des restaurants, mais aussi l'annulation des mariages et cérémonies. Il a commencé à se séparer de plusieurs personnes.

Illustration boulangerie
Illustration boulangerie © Maxppp - Pierre Heckler

Le coup est rude pour le boulanger colmarien Raphäel Kempf. L'épidémie de Covid 19 l'a beaucoup fragilisé. Ce n'est pas la vente de pains et viennoiseries qui est en cause,  mais toutes ses activités "annexes" qui sont à l'arrêt. 

Depuis la fermetures des hôtels-restaurants, mais aussi l'annulation des fêtes chez les particuliers ou dans les entreprises, c'est 75% de chiffre d'affaire en moins pour la livraison. C'est aussi 138 jours de fermeture pour l'année 2020, pour son salon de thé, soit une baisse globale de 40% de chiffre d'affaire. 

Grosses pertes pour l'artisan-boulanger 

Raphaël Kempf a pris sa plume et a écrit aux élus locaux et nationaux pour les alerter sur sa situation. Il n'est toutefois pas le seul dans la région de Colmar et en Alsace. Il possède cinq points de vente. "Il y a des boulangers de quartier qui s'en sortent mieux que moi. Nous avons cinq points de vente, mais je suis traité comme une seule entité. Ce qui m'empêche d'avoir accès à des aides supplémentaires," analyse Raphaël Kempf. 

Il a eu recours à deux leviers pour amortir le choc : le prêt garanti par l'état et le chômage partiel. Mais ces aides ne sont pas suffisantes. Il a du réduire la voilure depuis quelques semaines. Il est passé de 34 collaborateurs à 28. 

Raphaël Kempf touché par la Covid-19 en mars dernier espère des jours meilleurs, pour l'année 2021. 

Retrouvez la chronique "la nouvelle éco" à 7h17. 

France Bleu Alsace est à vos côtés pour vous accompagner pendant cette période de crise sanitaire. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de votre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess