Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La nouvelle formule du Levothyrox "a détruit un petit peu ma vie "

lundi 4 mars 2019 à 19:51 Par François-Pierre Noël, France Bleu Gascogne et France Bleu

Nadège est montoise, il y a un an et demi, elle a souffert de la nouvelle formule du Levothyrox. Depuis, elle vit un enfer, on a dû lui retirer sa thyroïde et sa santé s'est dégradée avec l'apparition de nouveaux symptômes. Elle attend que le laboratoire Merck soit condamné ce mardi.

Nadège a porté plainte comme 4 112 autres victimes contre le laboratoire Merck, il a changé la formule du Levothyrox
Nadège a porté plainte comme 4 112 autres victimes contre le laboratoire Merck, il a changé la formule du Levothyrox © Radio France - François-Pierre Noel

Mont-de-Marsan, France

C'est ce mardi 5 mars qu'est attendue la décision du tribunal de Lyon concernant la partie civile sur le Levothyrox. La justice doit trancher pour dire si les malades de la thyroïde étaient suffisamment informés sur le changement de formule. Parmi les 4 113 malades qui ont porté plainte, il y a Nadège, elle vient de Mont-de-Marsan. 

" Ça a détruit un petit peu ma vie" 

Quand les premiers symptômes apparaissent, Nadège ne se rend pas compte que les effets secondaires proviennent de la nouvelle formule du médicament contre les problèmes de la thyroïde : " d'abord, je pensais avoir une gastro, j'étais fatigué, à fleur de peau ". Très vite, sa santé se dégrade et elle voit apparaître d'autres maladies : " J'ai une exophtalmie, c'est à dire que mes yeux sortent de leurs orbites donc mon regard n'est plus le même. J'ai l'impression que je ne suis plus du tout moi-même et je sais très bien que je ne pourrai pas revenir en arrière " Après plusieurs analyses de sang, elle se rend compte que cela vient de la nouvelle formule du Levothyrox. 

Après un accident de la route, elle décide de porter plainte 

C'est après un accident de la route,  " je ne voyais plus la pédale de frein" qu'elle prend conscience de la gravité de la situation et qu'elle s'intéresse au médicament pour savoir si d'autres sont dans la même situation qu'elle. Derrière, elle porte plainte auprès d'un avocat, Maître Lèguevaques à Toulouse qui recueille une partie des malades qui souhaitent attaquer le laboratoire Merck. 

A l'audience, en décembre dernier, son avocat a réclamé 10 000 euros de dommages pour chaque victime mais Nadège ne fait pas de ce combat, un moyen d'obtenir de l'argent : " Non, ce serait une plus-value mais c'est surtout le côté moral de cette affaire qui m'exaspère ". Si le laboratoire Merck n'est pas condamné demain, Nadège se dit prête à continuer le combat devant les tribunaux pour que le laboratoire prenne conscience que les malades "n'étaient pas fous", c'est ce que Nadège a cru, il y a un an et demi.