Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle maison d'arrêt du Gard sera construite sur l'ancienne base d'Oc'Via entre Nîmes et Générac

-
Par , France Bleu Gard Lozère

La construction d'une nouvelle maison d'arrêt au sud de Nîmes a été annoncée ce vendredi soir par la députée du Gard Françoise Dumas.

Administration pénitentiaire Image illustration
Administration pénitentiaire Image illustration © Radio France - Emmanuel Bouin

La deuxième maison d'arrêt du Gard sera construite sur l'ancienne base d'Oc'Via, entre Nîmes et Générac, qui servait de base logistique pour le chantier du contournement  ferroviaire Nîmes-Montpellier.  La nouvelle a été annoncée  par la députée de la 1re circonscription du Gard Françoise Dumas dans un communiqué ce vendredi soir : "À la suite de l’entretien que j’ai eu avec le Premier ministre jeudi dernier, le Garde des Sceaux, monsieur Eric Dupond-Moretti, vient de me confirmer que, dans le cadre du plan prison, le projet d’implantation de la future maison d’arrêt du Gard sera bien nîmois". 

Ce nouvel établissement pénitentiaire, qui devrait sortir de terre à l'horizon 2025, permettra notamment de soulager l'actuelle maison d'arrêt dont le taux de surpopulation carcérale est supérieur à 200%. 

Alors que l'agglomération d'Alès s'était également portée candidate pour accueillir la nouvelle maison d'arrêt, l'emplacement choisi au sud de Nîmes, non loin de Générac, est logique, souligne Françoise Dumas : "L’annonce de la création d’un nouvel établissement pénitentiaire à Nîmes sur le site de l’ancienne base Oc’via est une décision de bons sens, pragmatique et respectueuse des besoins des détenus et leurs familles, des forces de sécurité, particulièrement exposées et mobilisées lors d’opérations de transfèrement de détenus, et des personnels pénitentiaires, qui travaillent dans des conditions d’insécurité préoccupantes. Cela permet de répondre à une réelle urgence sociale et judiciaire. Cette implantation sur l’agglomération nîmoise permettra de garantir une cohérence dans le parcours de détention, une plus grande proximité des institutions judiciaires de première importance et d’un plus grand respect des droits de l’homme".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess