Faits divers – Justice

La nouvelle prison de Riom près de Clermont-Ferrand accueille ses premiers détenus

Par Kevin Boderau, France Bleu Pays d'Auvergne dimanche 31 janvier 2016 à 17:41

La nouvelle prison de Riom
La nouvelle prison de Riom - Kevin Boderau

Sorti de terre en 2013 et achevé à l'automne 2015 le nouveau centre pénitentiaire de Riom entre désormais en fonction. 249 détenus en provenance de l'ancien centre pénitentiaire et de la maison d'arrêt de Riom ont été transférés ce dimanche.

Le réveil a été matinal pour les 124 détenus du centre de détention de Riom,. Les premiers transferts ont démarré à l'aube, dès 6h30, sous haute sécurité. Ils se sont poursuivis toute la journée avec les 129 détenus de la maison d'arrêt. Pour les encadrer, 250 agents de l'administration pénitentiaire, 225 policiers et gendarmes ainsi que des Agents des ERIS (les équipes régionales d'intervention et de sécurité). 

Les détenus quittent l'ancien centre pénitentiaire de Riom - Aucun(e)
Les détenus quittent l'ancien centre pénitentiaire de Riom - Kevin Boderau

Pour faciliter l'opération une partie du centre-ville de Riom a été bouclée. "Je m'étonne un peu, on n'a pas été averti" lance Danielle, une riveraine avant de poursuivre, "je me demande combien cela va coûter l'internement de ces personnes dans cet hôtel de grand luxe ?" Il faut dire que cette prison nouvelle génération est un sujet de conversation privilégié du côté de la sous-préfecture du Puy-de-Dôme. 

La nouvelle prison de Riom, le reportage de Kevin Boderau

Construite en bordure de l'autoroute A71 pour un montant de 80 millions d'euros, financée par un partenariat public-privé, certains s'étonnent des moyens mis en oeuvre pour une population carcérale. Le coût d'un détenu, à la charge de l'Etat, s'élève à 100 euros par jour, "Ce sont juste les normes actuelles" rétorquait il y a quelques semaines le directeur de la prison Pascal Moyon. Une prison aux normes, mais avec un concept novateur qui n'a que deux équivalents en France. Des établissements à réinsertion active (ERA) avec pour objectifs d'améliorer les conditions de détention et de travail du personnel mais aussi préparer la réinsertion, prévenir la récidive et lutter contre le suicide.

c'est donc un tout nouvel environnement qu'on découvert les 249 détenus (dont une douzaine de femmes) ce dimanche après-midi. "Les transferts se sont très bien passés, il faut maintenant laisser le temps à chacun de trouver ses repères, c'est une nouvelle installation comme pour tout le monde" confiait Pascal Moyon. A terme le nouveau centre pénitentiaire de Riom pourra accueillir 566 détenus.

le directeur du nouveau centre pénitentiaire de Riom, Pascal Moyon

Partager sur :